Jim Harrison : "J'aime bien avoir la réalité en face de moi"

Publicité

Jim Harrison : "J'aime bien avoir la réalité en face de moi"

Jim Harrison à Paris en 2004.
Jim Harrison à Paris en 2004.
© Sipa - Baltel

2006. Second volet de cette série d'"A voix nue" avec Jim Harrison, en 2006, consacré à la galère et l'épuisement de ses débuts dans l'écriture.

Dans ce deuxième épisode de l'entretien "A voix nue" consacré à l'écrivain Jim Harrison, l'auteur américain revient sur son entrée en littérature. C'était en 1965, l'enfant du Michigan avait 28 ans, et découvrait la poésie expérimentale en publiant son premier recueil, Plain song.  Quand Clémence Boulouque, productrice de cet entretien, lui demande s'il se considère plutôt poète ou plutôt romancier, Harrison grogne doucement que la distinction n'a guère de sens à ses yeux "car tout a commencé en même temps" .

Après une foule de petits boulots, Harrison vivra de l'écriture d'abord comme scénariste à Hollywood, tout en publiant son premier roman en 1971, avec Wolf. Il revient dans cet entretien sur les années de galère, déprimantes et harassantes : "J'étais épuisé d'être obligé de gagner ma vie et d'y parvenir à peine. Dans le Nebraska des années 1880, la cause principale de mort chez les hommes était l'épuisement. Ils étaient épuisés de travailler la terre pour subvenir aux besoins de leur famille."

Publicité

Il injectera ces années râpeuses dans son oeuvre au point d'être rattaché à la littérature hard-boiled ("le roman noir des durs à cuire", mot à mot) sur son versant lyrique. Hard boiled, Harrison ?

Ce que je n'aime pas dans la prose et la poésie, c'est l'abstraction. Ca ne marche pas pour moi. Peut-être parce que j'ai travaillé très longtemps dans des fermes. J'aime bien avoir la réalité en face de moi. Pourquoi pas parler de "lyrisme hard boiled"... C'est une question intéressante parce que si on rapproche ça de l'oeuvre de Henry Miller ou de Céline, il y a beaucoup de dureté, de grotesque, mais en même temps c'est poétique.

"A voix nue" avec Jim Harrisson 2/5 le 04/07/2006

25 min

  • "A voix nue" avec Jim Harrison 2/5
  • Première diffusion le 04/07/2006
  • Productrice : Clémence Boulouque

A lire aussi : L'écrivain Jim Harrison est mort, le 27 mars 2016.