Joe Biden à la Maison Blanche : nouveau départ ou escalade des tensions avec la Chine ?

Publicité

Joe Biden à la Maison Blanche : nouveau départ ou escalade des tensions avec la Chine ?

Par
 Joe Biden visits China, August 2011/17
Joe Biden visits China, August 2011/17
- Creative commons

Pour cerner les nouveaux enjeux de la relation bilatérale qui domine le monde d’aujourd’hui, l’Inalco et Asialyst.com, le site d'information et d'analyse sur toute l'Asie, vous proposent une conférence 15 jours après la présidentielle américaine.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

C'est l'un des dossiers internationaux les plus brûlants qui attendent Joe Biden : comment relancer la relation avec Pékin, brisée par son prédécesseur à la Maison Blanche ?
Quatre ans de présidence Trump ont débouché sur une guerre commerciale sans fin, une rivalité technologique croissante, des accusations d'espionnage, et le renforcement du soutien militaire américain à Taiwan.
Les méthodes de Donald Trump et ses invectives sur le "virus chinois" ont choqué à Washington, mais sa posture de fermeté vis à vis de Pékin, elle, ne semble pas remise en cause. La Chine est aujourd'hui largement perçue comme une menace pour les intérêts américains, chez les démocrates et les républicains.
Joe Biden lui-même parle de "compétition pour le futur" contre la Chine, et souhaite construire un "front uni" avec les alliés des États-Unis, tout en maintenant le dialogue ouvert avec Pékin. Le futur président veut notamment se montrer intransigeant sur la question des droits humains, bafoués par la Chine.

Si le gouvernement chinois n'attendait plus rien de Donald Trump, il n’est donc pas sûr qu'il accueille avec enthousiasme la victoire de son rival démocrate. 

Publicité

En ramenant l’Amérique vers le multilatéralisme, Joe Biden pourrait-il au contraire, mieux que Donald Trump, rassembler le camp occidental contre la Chine ?

Pour en discuter, trois intervenants :

  • Jean-François Huchet, président de l’Inalco et économiste spécialiste de la Chine
  • Maya Kandel, chercheuse à l’Université Sorbonne nouvelle et spécialiste de la politique étrangère des Etats-Unis
  • Mathieu Duchâtel, sinologue et directeur du programme Asie à l’Institut Montaigne

Modération

  • Baptiste Fallevoz, rédacteur en chef à France 24, journaliste à Asialyst et ancien correspondant en Chine