Publicité

Jordi Savall : la musique pour la dignité avec les réfugiés

Par
Dernière séance de sélection des musiciens réfugiés en Europe qui vont rejoindre l'équipe de Jordi Savall
Dernière séance de sélection des musiciens réfugiés en Europe qui vont rejoindre l'équipe de Jordi Savall
© Radio France - Cécile de Kervasdoué

Reportage. Un an après son concert dans la jungle de Calais, le musicien catalan Jordi Savall lance son projet "Orpheus XXI, Musique pour la vie et la dignité". C'est le seul projet français à avoir été sélectionné par la Commission européenne qui finance 12 aventures d'accueil culturel.

Jordi Savall, le grand maître de la musique médiévale et baroque d'origine catalane, lance un projet pour "la vie et la dignité", avec des réfugiés. La Commission européenne le soutient.

Loin des images de réfugiés désespérés

Faute de papiers en règle, de nombreux musiciens réfugiés en Union européenne n'ont pas pu faire le voyage jusqu'à la Saline royale d'Arc-et-Senans, où l'ensemble de Jordi Savall est en résidence depuis début 2016 et où le musicien organise les sélections depuis le mois de novembre dernier.

Publicité

"Cette audition me fait du bien. Ça me permet de montrer que je ne suis pas qu'un réfugié. J'ai aussi une culture, une histoire, des traditions à partager avec les Français".

Gherbi, chanteur syrien de 27 ans réfugié à Nantes.

Ecoutez les auditions de ces musiciens réfugiés, le week end dernier

3 min

C'est par petites poignées qu'ils se sont présentés pour tenter de faire partie de la vingtaine d'élus qui, grâce au projet Orpheus XXI, aura la chance de pouvoir vivre de leur musique durant les deux ans du projet. Tamman, 30 ans est un Syrien qui a fuit Alep il y a moins d'un an. Avant la guerre, il menait des études d'architecture, et confie tout de suite son plaisir de se retrouver dans un chef-lieu de l'architecture du XVIIIe siècle. Depuis son exil, il a retrouvé le goût de la musique. Il pratique le oud depuis l'enfance et se met à la percussion.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un patrimoine à sauvegarder

D'abord sélectionnés sur dossier, les candidats sont ensuite évalués sur leur connaissances musicales. Certains ont fait le conservatoire, et des études poussées en musique dans leur pays. Ils sont parfois tellement avides de s'intégrer en Europe qu'ils viennent jouer du Bach ou du Chopin et passent ainsi à côté du projet.

"C'est important que ces musiciens conservent leur musique parce que c'est pour eux une manière de se retrouver soi même, et c'est indispensable pour jouer avec d'autres et pour transmettre".

Waed Bouhassoun, ethnomusicologue et chanteuse syrienne dans l'ensemble de Jordi Savall

D'autant que ces musiciens, qu'ils soient Afghans, Syriens, Irakiens, Kurdes, Soudanais ou Biélorusses, ont tous en commun une musique qui n'a pas de partition et qui se transmets par tradition orale. D'où les liens avec la musique médiévale occidentale. Ces musiciens sont donc de véritables "bibliothèques vivantes" qui pour certains sont allés recueillir des chansons dans plusieurs pays du Moyen-Orient.

Sauver l'identité des enfants déracinés

Sauver l'identité des enfants déracinés : c'est là l'objectif majeur de Jordi Savall et du directeur de La Saline Royale. C'est à travers ce volet très concret qu'Orpheus XXI ne peut pas être taxé de vouloir surfer sur la crise migratoire pour capter des subventions. Les 200 000 euros alloués par la Commission européenne serviront non seulement à permettre durant deux ans l'intégration de 20 musiciens réfugiés. Mais ils serviront surtout à dispenser chaque semaine à partir du mois d'avril 2017 des cours de musique à plus d'une centaine d'enfants de 9 à 18 ans, réfugiés dans les centres d'hébergements de France, d'Espagne, d'Allemagne ou de Norvège.

"La musique c'est la véritable histoire vivante de l'humanité. Faire entendre par exemple une chanson sur le massacre de Béziers par les croisés, c'est beaucoup plus fort que tous les livres d'histoire. Quand vous entendez ce chant, vous vivez ce qu'ont vécu ces gens assassinés et vous ne l'oubliez plus jamais ! Nous allons faire la même chose avec les réfugiés, pour que la diversité culturelle cesse enfin d'être vécue comme un drame". Jordi Savall

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Les musiciens vont donc travailler étroitement avec les associations d'aide aux migrants comme Coopagir à Besançon ou encore Icorn en Norvège. A terme, les enfants les plus motivés joueront aux côtés des musiciens du Concert des Nations avec les musiciens réfugiés sélectionnés pour le projet.

Une grande tournée européenne est donc prévue durant l'été 2018. En attendant pour l'été 2017, ce sont les musiciens réfugiés qui se joindront à l'équipe de Jordi Savall sur les scènes festivals de Font-froide, d'Arles ou de Besançon.

En savoir plus sur le projet Orpheus XXI, à la Saline royale.