Juliette Gréco : "Au couvent, j'ai été prise d'une crise de mysticisme aiguë"

Publicité

Juliette Gréco : "Au couvent, j'ai été prise d'une crise de mysticisme aiguë"

Juliette Gréco le 01 avril 2009.
Juliette Gréco le 01 avril 2009.
© AFP - Boris Horvat

2001. Première émission de la série "A voix nue" avec Juliette Gréco qui revient sur son enfance, ses relations tumultueuses avec sa mère puis l'expérience de la prison pendant l'Occupation et la déportation de sa sœur et de sa mère.

Dans ce premier entretien d'"A voix nue", Juliette Gréco commence par raconter l'histoire de ses parents, son père commissaire "avec des yeux de fauve, jaune cuivre, or" et sa mère "extraordinairement en avance sur son temps, qui ne rêvait que de liberté". Deuxième fille du couple, elle se considère depuis toujours comme "mal venue". Pour sa mère, elle n'a "jamais trouvé grâce à ses yeux, jamais, jamais".

J'aimais marcher nu-pieds. J'ai toujours marché nu-pieds. Je fuguais beaucoup, je marchais beaucoup. Je suis une fugueuse, je suis une marcheuse, je suis une curieuse. [...] Je n'étais pas commode mais je n'étais pas désagréable pour autant, mais... j'étais bizarre.

Publicité

"A voix nue" avec Juliette Gréco 1/5 du 05/02/2001.

25 min

Je voulais être danseuse parce que j'avais un besoin fou de m'exprimer. Il me semblait que c'était la chose la plus simple pour moi à faire étant donné que je n'avais pas besoin de parler, donc je pouvais tout dire avec mes bras, avec mon corps, avec mes mains, avec mon visage, je pouvais tout faire.

Juliette Gréco raconte ensuite l'Occupation, les activités de résistance de sa mère, l'arrestation de celle-ci puis d'elle-même et de sa sœur. Sa mère et sa sœur seront déportées.

Ma sœur ne m'a jamais parlé des camps, je ne lui ai jamais posé de questions. Ma mère en parlait plus volontiers. Je crois qu'une telle douleur sur une toute jeune fille, c'est indicible, ça ne se traduit pas, je crois.

Le Tête-à-tête
1h 00
  • "A voix nue" 
  • Diffusion du 05/02/2001 
  • Producteur : Hélène Hazéra
  • Réalisation : Fashahi Manoushka
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France