Publicité

"L'Anomalie" d'Hervé le Tellier : près de 700 000 exemplaires écoulés

Par
Hervé le Tellier à Paris, le jour de l'annonce de son prix Goncourt pour "L'Anomalie", le 30 novembre 2020
Hervé le Tellier à Paris, le jour de l'annonce de son prix Goncourt pour "L'Anomalie", le 30 novembre 2020
© AFP - Thomas SAMSON

Avec près de deux mois à la première place de ventes et une performance que le prix Goncourt n'avait pas connu depuis "L'Amant" de Marguerite Duras, "L'Anomalie" a su réconcilier l'exigence littéraire avec le goût du grand public.

Bienvenue dans le Box Office, le rendez-vous hebdomadaire de l’émission Soft Power. On y épluche chaque semaine les tendances de la culture et les plus gros succès du moment. En partenariat avec l’institut d’études GfK pour les livres et les jeux vidéos et CBO Box Office pour le cinéma.

Au sommet du classement des ventes en littérature, L'Anomalie, d’Hervé le Tellier, prix Goncourt 2020, encore et toujours. C’est simple : c'est le cas presque toutes les semaines depuis qu’il a été remis, le 30 novembre dernier - sauf la deuxième semaine de février, où le romancier Michel Bussi a réussi à jouer les trouble-fêtes avec Rien ne t'efface. Le succès de L'Anomalie, c'est tout de même la preuve que la création littéraire exigeante peut aussi être mainstream, qu’on peut faire un "page-turner" accessible mais pas idiot_._ Un tel succès que l'information a circulé qu'ayant dépassé les 618 000 ventes du Goncourt 2006, Les Bienveillantes de Jonathan Littell, L'Anomalie était devenu le deuxième Goncourt le plus vendu de l'histoire, derrière L'Amant de Marguerite Duras, Goncourt 1984. Cependant, contrairement à l'information émise par l'AFP et relayée par de nombreuses médias (nous y compris), il semblerait d'après la vérification accomplie par Actualitté que L'Amant, de Marguerite Duras, ne soit pas le Goncourt le plus vendu de l'histoire. Toujours est-il que personne n'avait fait aussi bien qu'elle depuis.

Publicité

Le classement des meilleures ventes de la semaine en fiction, par l'institut GfK 

En non-fiction, on avait parlé la semaine passée de l’Inconnu de la poste de Florence Aubenas qui continue sa très bonne lancée, à la deuxième place des ventes. On signale cette fois-ci un nouveau venu, à la 10ème place : Didier Raoult, qui publie Covid-19 : Carnets de guerre. Un livre assez malaisant, car il pratique (selon le procédé habituel du Docteur Raoult) la confusion de tous les genres. La médecine et la politique, la bataille médiatique et la bataille épistémologique, l’attitude égocentrique et le débat public.

Super Nintendo Switch

En jeux-vidéo, la Nintendo Switch continue de prouver qu’elle est LA console de l’époque, adaptée aux valeurs et aux usages des joueurs. C’est simple, les 8 jeux-vidéo les plus vendus de la semaine… le sont tous sur Nintendo Switch. Il y a, en vrac, 4 jeux Mario différents, Minecraft, et l’infatigable Animal Crossing. Le plus vendu, de très loin, c’est Super Mario 3D + Bowser’s Fury, avec près de 150 000 copies écoulées depuis sa sortie le 12 février. Ce jeu était déjà connu des joueurs de Wii depuis plusieurs années, mais les Japonais de Nintendo, toujours très smart, ont vu juste en commercialisant une version pour la console portable.

Le classement des meilleures ventes de la semaine en jeux-vidéo, par l'institut GfK 

La Chine s'amuse

Les acteurs principaux du film "Hi Mom" à la conférence de presse du film, le 19 février 2021 à Xiangyang, Hubei, en Chine
Les acteurs principaux du film "Hi Mom" à la conférence de presse du film, le 19 février 2021 à Xiangyang, Hubei, en Chine
© Getty - Yang Dong

Au cinéma, ce ne sont pas les Japonais qui font les records, mais plutôt les Chinois. On en parlait déjà les semaines passées, il faut maintenant s'y habituer. Cette fois, on a appris vendredi dans Forbes que le nouveau film chinois High Mom a, à lui seul, et en seulement 15 jours, réalisé une recette de plus de 700 millions de dollars ! Il y a une cruelle ironie : celle de voir les journalistes spécialisés des plus grands médias américains, d’habitude entièrement accaparés à la chronique d’Hollywood, décortiquer les derniers block-busters chinois. C’est aussi ça, la pandémie : le monde à l’envers.

Adieu aux Daft Punk

C'est la séparation des Daft Punk, le weekend dernier, qui a ému tout le monde - à en croire la presse cette semaine, on avait d'ailleurs l'impression que les deux Français étaient morts. Gageons qu’ils seront encore là, au moins pour l’un des deux, Thomas Bangalter, qui a eu une activité solo assez riche et notamment un label, Roulé, qui a marqué la house music from France, à la fin des années 90. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Même le Financial Times y est allé de son analyse du phénomène Daft Punk : leur modèle économique est vertueux et entièrement maitrisé par eux, des produits dérivés aux réseaux sociaux, et jusqu’à leur chaine YouTube, tout est géré par le duo français avec une précision millimétrée. Refusant d’adhérer à une société de droits d’auteur comme la SACEM (leurs droits ont été initialement bloqués, un long procès a suivi), le duo a choisi de gérer lui-même sa musique à 360°, sans label, à travers ses propres sociétés. Ce modèle unique leur permettait de conserver l’ensemble de leurs droits, leur liberté artistique, de gérer leurs concerts et, surtout, de traiter eux-mêmes toutes leurs données numériques quels que soient les canaux de diffusion (y compris pour le « live »). En assurant leur propre autopromotion et en refusant de montrer leur visage, les Daft Punks très « control freak » ont inventé le modèle du « decide by yourself » et, ce faisant, bouleversé l’industrie de la musique, nié les intermédiaires et transformé le star-system peut-être pour toujours.

Après 28 ans de carrière, 4 albums studio et six Grammy Awards, les deux chanteurs français casqués et masqués (bien avant le Covid), ont tiré leur référence cette semaine dans un message vidéo, qui était, comme d’habitude, sans mot, sans visage – mais il était sublime. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

CETTE CHRONIQUE EST À REECOUTER DANS LE PODCAST DE L'EMISSION DU 28/02/2021

LES RÉSEAUX SOCIAUX | Suivez Soft Power sur les réseaux sociaux pour ne rater aucun podcast mais aussi voir les photos, les vidéos et la playlist de l'émission : Instagram | Twitter | Facebook | LinkedIn | Spotify

L’ACTUALITÉ DE SOFT POWER | Pour tout comprendre à l’actualité du numérique, lisez notre Alphabet numérique et notre guide des 44 intellectuels pour penser le numérique. Et pour en savoir plus sur la pensée de l'écologie, nous avons créé notre bibliothèque idéale des penseurs de l'écologie.