Publicité

L’anthroponymie russe entre Moyen Âge et époque moderne

Par
Texte écrit sur l'écorce de bouleau de Novgorod
Texte écrit sur l'écorce de bouleau de Novgorod

Les noms de personne constituent une partie importante de l’héritage culturel, indispensable pour la compréhension de l’identité nationale.

À certains égards, le système d’anthroponymie russe est proche du système d’anthroponymie française, ce qui s’explique par les racines indo-européennes communes et l’influence de la chrétienté. Or, l’emploi actif des suffixes, propre à toute langue slave, a conditionné la  propagation des formes diminutives ou péjoratives tandis que l’influence scandinave a engendré la formation du patronyme. L’appartenance de la Russie au monde orthodoxe a causé l’apparition de traits particuliers, dont une vision assez différente du nom de baptême et sa coexistence avec le nom de lignée. Au cours de cette conférence, Igor Filippov analyse les caractéristiques de l’anthroponymie russe, ainsi que le choix du prénom, l’apparition du nom de famille et l’usage de sobriquets.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Conférence donnée par Igor Filippov, professeur d’histoire médiévale à l’Université d’État Lomonossov de Moscou, le 6 mai 2019, à l'École des chartes.

Publicité