L'appétit inédit des Français pour la culture rime avec fractures

Publicité

L'appétit inédit des Français pour la culture rime avec fractures

Par
En 2018, le ministère précise au sujet de cette enquête que "l'échantillon a été multiplié par deux (9 200 individus interrogés), le champ élargi (extension aux départements et régions d'outre-mer) et la méthode légèrement amendée.
En 2018, le ministère précise au sujet de cette enquête que "l'échantillon a été multiplié par deux (9 200 individus interrogés), le champ élargi (extension aux départements et régions d'outre-mer) et la méthode légèrement amendée.
© Getty - lambada

Jamais les Français n’ont autant "consommé" de culture, d'après une vaste étude ministérielle réalisée tous les dix ans depuis 1973. Mais avec des clivages : un clivage générationnel vis-à-vis de la culture classique et un clivage entre le monde patrimonial et le monde numérique.

Quels que soient leur âge, leur milieu social ou le lieu où ils habitent, jamais les Français n’ont autant "consommé" de culture ! C'est le constat central d’une vaste étude publiée par la rue de Valois sur les pratiques culturelles des Français. La 6e édition de cette enquête nationale a été réalisée en 2018, après celles menées en 1973, 1981, 1988, 1997 et 2008. Cette fois, pendant près d’un an, pour le Département des études de la prospective et des statistiques (DEPS), des sociologues du ministère ont interrogé 9 200 Français âgés de 15 ans et plus.

La musique et le jeu vidéo plébiscités

La musique était écoutée par 80% des personnes interrogées en 2018, contre 66% en 1973. 

Publicité

Les jeunes, en particulier, à une très grande majorité, s’en abreuvent désormais tous les jours ou presque. 

L’essor, la démocratisation de cette pratique a évidemment été favorisée par le numérique qui contribue également à une spectaculaire progression du jeu vidéo. 

Et chez les jeunes encore, la consommation quotidienne de vidéos en ligne est devenue la pratique culturelle principale, pour 59% des 15/24 ans, près d'un quart ne voulant même plus entendre parler de télévision ni de radio. Il n’est question pour eux que de réseaux sociaux, de plateformes de streaming gratuites comme YouTube ou payantes comme Netflix. 

Et puisque l’étude date d'il y a deux ans, tout porte à croire, que depuis le confinement, un pas important de plus a été franchi dans l’explosion de cette culture numérique. 

Entendez-vous l'éco ?
1h 00

La culture classique en danger ?

Cela pourrait renforcer la fracture qui n’a jamais été aussi forte avec la culture dite traditionnelle, dont le public vieillit, habite dans les villes et appartient à des milieux aisés ou diplômés. 

Les jeunes interrogés en 2018 lisaient beaucoup moins et leurs aînés assistaient à davantage de spectacles vivants. Alors que dans les années 70, les 15/24 ans se rendant à une pièce de théâtre ou à un concert dans l’année étaient en moyenne trois fois plus nombreux que les seniors. 

D’où une forte interrogation sur l’avenir de la culture classique, sachant que le secteur affronte en ce moment une crise économique sans précédent. 

Avec la collaboration d'Eric Chaverou

La Grande table idées
35 min
Le Journal de la culture
5 min