L'Apple II et la naissance du télétravail

L'Apple II et la naissance du télétravail
L'Apple II et la naissance du télétravail

L'Apple II et la naissance du télétravail - #CulturePrime

Publicité

L'Apple II et la naissance du télétravail

Par

Si beaucoup d'entre nous sommes actuellement en télétravail, Steve Jobs n'y est pas pour rien. Voici comment les micro-ordinateurs personnels ont fait leur apparition dans notre vie et notre travail.

Premier ordinateur à avoir été massivement commercialisé, voici comment cette machine a révolutionné le télétravail... et nos vies.

Les débuts d'Apple

On est en 1977, Steve Jobs et Steve Wozniak viennent de créer l’Apple II, un ordinateur novateur qui fait passer l’ordinateur à un autre niveau. 

Publicité
Un Apple II
Un Apple II
© Getty

Avec Steve Wozniak, mon partenaire, on travaillait dans des sociétés électroniques. Nous voulions utiliser des ordinateurs individuels ce qui existait à l’époque mais on ne pouvait pas en acheter un, c’était trop cher. Alors on en a imaginé un, on a acheté les pièces et on l’a fabriqué nous-mêmes." Steve Jobs en 1981. 

Les deux amis d’enfance installent leur atelier dans le garage des parents de Steve Jobs en Californie, près de Palo Alto.  

Steve Wozniak, développeur hors pair, s’occupe de l’informatique tandis que Steve Jobs se place en visionnaire et réfléchit sans cesse à des nouvelles inventions. 

Le 1er avril 1976 Apple Computer Inc. naît et avec lui Apple I, leur premier ordinateur. Mais l’Apple I n’est qu’un brouillon. Ils lancent l’Apple II dans la foulée en 1977 et le présentent à des salons californiens. Il devient l’un des premiers ordinateurs personnels au monde.  

"Il a immédiatement du succès et dès les premiers mois, il se vend à plusieurs milliers d’exemplaires. C’est une machine qui est très soignée, Steve Jobs avait fait extrêmement attention à la présentation. C’est une forme qu’on a appelée par la suite la “boîte à pizza”. Une boîte plate avec l’idée du clavier sur l’avant. Steve Jobs était allé piquer cette idée du clavier en pan incliné sur l’avant", décrit Philippe Denoyelle, ancien ingénieur en électronique. 

La Conclusion
5 min

Appareil novateur

L’Apple II est animé par un microprocesseur, un système d’exploitation tout neuf qui concentre tous les composants. Sa particularité est son écran en couleur. Pour les deux Steve, passionnés de jeux vidéo, il était impensable d’installer des écrans en noir et blanc. 

Apple II
Apple II
© Getty

"Les premiers logos Apple sont rayés et comportent un arc-en-ciel. Ça n’est pas comme on l’a dit à une époque une allusion au mouvement gay, c’est uniquement parce que ce sont des machines qui offrent la couleur", rajoute Philippe Denoyelle

En 1977, Apple n’est pas le seul à se lancer dans les microprocesseurs. Deux autres ordinateurs personnels voient le jour, qui ajoutent eux aussi écran, couleur, clavier. C’est la “trinité 1977”. 

Mais Apple joue le jeu commercial à fond et diffuse des publicités aux États-Unis. C’est la première fois qu’une entreprise informatique exploite les atouts du monde de la communication. 

Les ventes de l’Apple II sont jusqu’à trois fois supérieures à celles des deux autres.

"C’était la concurrence effrénée, chacun essayait de faire avancer sa machine. Wozniak a fait très attention aux choix des composants. Ils ont une machine à 2 000 dollars qui est tout à fait concurrentielle par rapport aux autres micro-amateurs du marché", analyse Philippe Denoyelle.

Un parfait outil pour le télétravail

Apple fait surtout un tabac dans le monde de l’entreprise. Les “Apple II” deviennent les premiers ordinateurs installés dans les bureaux. 

En partie grâce à un étudiant de Harvard qui s’aperçoit que les possibilités graphiques de l’Apple II rendent facile la création de tableurs. Cette technique de comptage est massivement utilisée et pouvoir le faire sur ordinateur réduit le temps de travail, c’est une petite révolution.  

"On s’est retrouvé devant cette situation où des employés disaient à leurs patrons : “Si vous voulez que je vous fournisse tous ces calculs et tous ces rapports dans 15 jours, vous m’achetez un Apple II", raconte Philippe Denoyelle

Cet outil est rapidement utilisé pour promouvoir l'obsession de quelques chercheurs dans les années 1970 : le télétravail. 

Le sociologue Alvin Toffler annonçait en 1973 la migration du travail au bureau vers la maison. Selon lui, d’ici 1990, la majorité des Américains devait travailler à domicile. 

Le premier Macintosh lancé en 1984, le développement des processeurs Intel et les avancées technologiques d’IBM seront révolutionnaires dans l’accès à l’informatique pour tous. Sans pour autant qu’on atteigne une majorité de salariés en télétravail. Du moins pour l’instant…