Publicité

L'arabe : langue de France ?

Par
L'arabe : langue de France ?
L'arabe : langue de France ?
© Getty - Klaus Vedfelt

L'arabe-maghrébin français est-il en train de connaître des évolutions qui le différencient de l'arabe maghrébin parlé dans les pays d'origine ?

La Charte européenne des langues régionales de 1999 reconnait l'arabe-maghrébin comme langue de France. 

Quel arabe pour quel public ? C’est le premier point de divergence entre nombre d’arabisants. Si, en France, la majorité d’entre eux plaident pour l’enseignement de l’arabe littéral, les partisans de l’arabe dialectal ne sont pas en reste. Les arguments ne manquent pas. Les premiers pensent que l’arabe littéral permet non seulement de se constituer une base solide pour communiquer avec tout arabisant et pour comprendre, par la même occasion, les autres dialectes, mais aussi de lire tout le patrimoine culturel arabe représenté par un grand héritage littéraire. Les seconds, au contraire, estiment que seul l’apprentissage de l’arabe dialectal permet de communiquer réellement car les arabophones ne s’expriment qu’en arabe dialectal. Or il n’existe pas un dialecte arabe unique mais plutôt des familles de langues : le maghrébin, l’égyptien et le syro-libano-palestinien.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une conférence enregistrée en mai 2017.

Alexandrine Barontini, maître de conférences en arabe marocain à l’INALCO, auteure de l’article "Un proche trop lointain : à propos de l’enseignement de l’arabe en France" paru dans la revue "Moyen-Orient".