Publicité

L'art au temps du Covid, Paul B. Preciado, langue des signes : la Session de rattrapage

Par
La Session de rattrapage
La Session de rattrapage

Sélection. Retrouvez chaque samedi la sélection hebdomadaire des programmes de France Culture à réécouter.

Abonnez-vous à la Session de rattrapage pour la recevoir par mail chaque semaine

Bonjour à toutes et à tous,

Publicité

Cette semaine a vu sur France Culture la reprise de trois nouvelles émissions quotidiennes "en frais", comme le dit le jargon radiophonique, pour compléter notre offre aménagée de programmes à l'antenne et en numérique en ces temps de confinement. A l'aune de l'actualité, les "Chemins de la philosophie" se sont intéressés à la santé, bien suprême selon Montaigne, notion qui aide à penser l'objectivation du corps chez Molière et son malade imaginaire… Pendant ce temps, il était question de souveraineté sanitaire et de course au vaccin du côté d'"Entendez-vous l'éco". Enfin, le temps est à nouveau au débat chez Emmanuel Laurentin qui s'est notamment demandé s'il existait une lecture de genre de la crise, et si l ’État restait l'organisation la plus à même de nous protéger. Bonnes écoutes ! Hélène Combis

Faire face au virus

La souveraineté sanitaire est-elle possible ?
La souveraineté sanitaire est-elle possible ?
© Getty

Souveraineté sanitaire. La pénurie de masques restera sans doute l’un des faits les plus marquants de cette crise sanitaire. Dès lors, les annonces de renforcement de la capacité de production française se sont multipliées. Mais ce désir de "souveraineté" médicale est-il possible, et souhaitable ? ( Entendez-vous l'éco, 59 min)

Et l'art, maintenant ? Si la culture est ce qui se passe quand les choses sont normales, l’art lui-même est un acte extrême, une exception, tendance qu'achève d'instaurer pour notre nouveau siècle la crise du Covid-19. Le retour du business as usual est-il possible économiquement, est-il artistiquement souhaitable ? ( Signes des temps, 43 min)

Dans les têtes. Tandis que les soignants ont un risque augmenté d'anxiété, de dépression, d'addiction, l'épidémie fait aussi redouter un scénario pessimiste pour la santé des patients suivis en psychiatrie. Parallèlement, d'autres marqueurs préoccupants sont à aller chercher du côté des violences conjugales ou familiales… Le point, ici, sur les conséquences psychiatriques du confinement. ( Radiographies du coronavirus, la chronique, 5 min)

Continuer à apprendre

La discipline immunitaire : surveiller ou exclure ?
La discipline immunitaire : surveiller ou exclure ?
© Getty - Malte Mueller

Discipline immunitaire. Et si les gestes quotidiens que nous faisons pour nous protéger du  coronavirus étaient autant de dispositifs de surveillance ? Et si la  tentative de maîtriser une épidémie ne pouvait se faire sans l’imposition d’une discipline dont le but serait certes de guérir, mais aussi d’exclure ? C'est la thèse du philosophe Paul B. Preciado. ( Les Chemins de la philosophie, 58 min)

Du côté de La Fontaine, m'en allant promener. Du bestiaire des Fables, quelques personnages retiennent notre attention, comme la fourmi travailleuse et la cigale hédoniste. Solitaire, le Rat lui se fait philosophe. Il réfléchit à la nature du pouvoir, explore de nouveaux territoires... comme dans cette fable lue par le comédien Micha Lescot. ( Écoutez, révisez, 28 min)

Histoire de la médecine. Alors que la recherche du “patient zéro” du Covid-19 occupe des  scientifiques du monde entier, prenons un peu de recul et  intéressons-nous aux autres “patients zéro” de l’histoire. Pour en  parler, mêlons l’interprétation historique de Guillaume Lachenal à celle  du médecin Luc Perino. ( L'Invité(e) des Matins, 37 min)

Au coin de l'enceinte

Charles-Michel de l'Épée apprend la langue des signes à un enfant sourd.
Charles-Michel de l'Épée apprend la langue des signes à un enfant sourd.
© Getty - Universal History Archive/Universal Images Group

Langue des signes. Depuis l'annonce du confinement en France, elle est présente dans toutes  les allocutions officielles. Pourtant, une grande méconnaissance  entoure toujours cette langue gestuelle, qui doit son enseignement massif à un abbé français militant. ( Vidéo)

Clint, féministe ? Alors que Clint Eastwood était pour elle l’archétype du macho impitoyable, Julie Gacon a décidé de balayer ses idées reçues en regardant chacun des films tournés par le réalisateur depuis 1971. Force lui a été de constater que la place qu’il donnait aux femmes n’avait plus rien à voir aujourd’hui. ( Culture Maison)

Belles histoires. "Les Histoires du pince oreille", ça vous parle ?… Cette collection culte de France Culture qui a vu le jour au début des années 90, a bercé l'enfance de certains de nos trentenaires d'aujourd'hui. Peut-être seront-ils heureux de retrouver avec leurs enfants quelques Rapapommes, un pingouin ou un conte de Gripari ! ( Fictions)

La Citation

Cette semaine, la citation est du metteur en scène et directeur artistique du Théâtre National Dona Maria II à Lisbonne, Tiago Rodrigues, venu partager sa vision de la crise dans "Coronavirus, une conversation mondiale" :

Ce qui est très particulier, c’est de vivre une expérience commune mais qui n’est pas partagée. C’est une deuxième violence après celle qui pèse sur notre santé. Car malgré les outils de communication dont nous disposons pour garder un lien avec nos proches, nous sommes dans l’impossibilité d’être ensemble. Pour la première fois, notre avenir à tous est complétement incertain. Cela nous oblige à oublier nos calendriers, nos plans, et tout ce qui contrôlait notre temps. Il faut accepter que demain est désormais un exercice d’imagination.

Coincés derrière les barreaux, piégés dans un huis clos, internés dans un hôpital ou reclus dans leur chambre… un peu comme nous en ce moment, de nombreux personnages de romans vivent des expériences de confinement. De la prison de Dantès au divan d'Oblomov, peut-être ont-ils des choses à nous apprendre… A la semaine prochaine !