Publicité

L’écriture comme acte de résilience

Par
L’écriture comme acte de résilience
L’écriture comme acte de résilience
© Getty - Carlo A

Comment l’écriture permet de retrouver la possession de son corps et de renouer avec soi-même après l’épreuve d’une maladie.

Après sa rupture d’anévrisme survenue en Espagne à l’âge de 23 ans, Camille Reynaud met en mots son expérience de la maladie. Son récit non linéaire relève de l’auto-fiction. Il se veut à la fois intime et universel. Elle emploie différentes ressources littéraires, documentaires mais également scientifiques, artistiques en s’inspirant de Lidia Yuknavitch, d’Hervé Guibert, de Yayoi Kusama ou de Vivian Maier. La tonalité humoristique des notes de bas de page permet aux lecteurs de prendre une certaine distance vis-à-vis du sujet. 

Et par endroits ca fait des noeuds (2021) peut se lire comme du romantisme mélancolique. Camille Reynaud y réalise une enquête sociale sur elle-même et sur son cerveau. Elle interroge la manière dont une personne se diffracte dans la maladie et comment elle se réapproprie ce qui lui échappe. Notamment grâce à la résilience. La maladie transforme la personne en sujet neutre et impersonnel. C’est une expérience de dépossession et de désappropriation du corps. L’écriture permet au corps malade de retrouver une temporalité normale et de redonner une autonomie et une indépendance de vie.

Publicité

La maladie révèle la multiplicité des identités et recourir à la fiction dans l’écriture de sa maladie permet d’en devenir un personnage pour explorer d’autres possibles de soi. 

Pour écrire Hors de moi (2008), Claire Marin part de son essai philosophique sur la maladie, Violences de la maladie, violence de la vie (2008). Elle aborde le fait de devenir un corps objectivité et d’être abîmé dans sa subjectivité. Le point de vue n’est plus seulement celui du malade, il est élargi à celui du métier de médecin, d’infirmier. Le récit met en scène des problématiques qui traversent l’histoire de la philosophie. Il questionne l’identité humaine mise à mal face à l’épreuve de la maladie. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une rencontre enregistrée en février 2021.

Camille Reynaud, écrivaine

Claire Marin, philosophe, écrivaine

Salomé Kiner, journaliste.

Retrouvez notre dossier "Effractions 2021" sur notre webmagazine Balises.

À réécouter : L'écriture
4 min