Publicité

L'emprise russe en Ukraine et en Crimée

Par
Manifestation à Paris ce 16 mars 2014
Manifestation à Paris ce 16 mars 2014
© AFP

La péninsule ukrainienne de la mer Noire semble se rattacher inexorablement à la Russie de Vladimir Poutine. Après avoir organisé un référendum condamné par la communauté internationale, le président russe a signé ce mardi avec les nouveaux dirigeants pro-russes locaux un traité historique.

La péninsule de la mer Noire offerte à l'Ukraine par Nikita Khrouchtchev en 1954 semble se rattacher inexorablement à la Russie de Vladimir Poutine. Après avoir organisé un référendum condamné par la communauté internationale, le président russe a signé ce mardi avec les nouveaux dirigeants pro-russes de la péninsule un traité historique rattachant la Crimée à la Russie. Le maître du Kremlin poursuit ainsi son entreprise d'annexion, malgré les sanctions et menaces à répétition des Européens et des Américains. Seule nuance, Vladimir Poutine a aussi affirmé ne pas vouloir intégrer d'autres régions d'Ukraine. La crise ukrainienne prend une nouvelle ampleur et génère une des pires confrontations diplomatiques depuis la fin de la Guerre froide. Dans un communiqué, l’Élysée a précisé, toujours ce mardi, que « La France ne reconnait ni les résultats du référendum tenu en Crimée le 16 mars dernier, ni le rattachement de cette région d’Ukraine à la Russie ».

Écoutez à ce propos le journal de 18h de ce mardi de Tara Schlegel (18/03) :

Publicité

Écouter

4 min

Et le journal de 12h30 de ce lundi d'Antoine Mercier, au lendemain du référendum lancé par Moscou en Crimée qui a recueilli 96,77 % de "oui" (17/03) :

Écouter

7 min

Suivez l'évolution de ces événements dans tous nos journaux et découvrez ci-dessous une chronologie interactive, réalisée par Lucie Gruau, et un récit vidéo d’Éric Biegala, notre envoyé spécial de retour à Paris.