Publicité

L'historien Michel Vovelle est mort

Par
Michel Vovelle en 2002
Michel Vovelle en 2002
© AFP - Jack Guez

Disparition. Spécialiste de la Révolution française, l'historien Michel Vovelle est décédé le 6 octobre 2018 à l'âge de 85 ans.

Michel Vovelle est mort à 85 ans, le 6 octobre 2018 à Aix-en-Provence. Né le 6 février 1933 en Eure-et-Loire, fils d’un couple d’instituteurs, il fréquente l’Ecole normale supérieure de Saint-Cloud et obtient l’agrégation d’histoire en 1956. S’inscrivant dans le courant marxiste, il adhère la même année au Parti communiste français, dont il restera proche tout au long de sa vie. Il étudie d’abord l’histoire religieuse de la France et s’intéresse notamment au phénomène de la déchristianisation en Provence, sujet de la thèse qu’il soutient en 1971. C’est par ce prisme qu’il devient ensuite spécialiste de la Révolution française, dont il choisit d’abord d’étudier les aspects religieux à l’aune de l’évolution des idées, de l’imagerie populaire et des croyances de l’époque. 

52 min

Véritable historien des mentalités, portant un regard très contemporain sur l’Histoire, Michel Vovelle a souvent affirmé que la Révolution n’était "pas terminée", défendant ainsi une approche des événements de 1789 non pas comme un objet d’étude figé, mais comme un tournant historique dont les effets se font encore sentir de nos jours. Une démarche qui l’a notamment opposé à l’historien François Furet, tête de file du courant critique de la Révolution française et tenant d’une approche beaucoup plus libérale de l’Histoire. Cette discorde historiographique, Michel Vovelle l’abordera plus tard dans La bataille du Bicentenaire. Dans les coulisses d’une commémoration (La Découverte, 2017), qui revient sur les débats controversés qui ont entouré la commémoration scientifique du bicentenaire de la Révolution en 1989 – dont il avait été désigné coordinateur en 1982 par Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de la Recherche.

Publicité

Professeur émérite à l’université de la Sorbonne Paris-I, directeur de l’Institut d’Histoire de la Révolution française de 1981 à 1993, Michel Vovelle fut également président du conseil scientifique et technique du musée de la Révolution française. Il laisse derrière lui une bibliographie de trente-cinq ouvrages, un héritage foisonnant à l’image du dévouement qu’il montra, tout au long de sa vie, à retracer l’histoire de la Révolution.