L’historienne Georgette Elgey, spécialiste de la IVe République, est morte

Publicité

L’historienne Georgette Elgey, spécialiste de la IVe République, est morte

Par
L'historienne Georgette Elgey
L'historienne Georgette Elgey
© Getty - Sophie Bassouls

Disparition . Elle avait débuté en tant que journaliste politique au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avant de devenir une historienne spécialiste de la IVe République. L’historienne Georgette Elgey est décédée mardi 8 octobre, à l'âge de 90 ans.

Elle était l’autrice de la monumentale Histoire de la IVe République, et était devenue l’une des historiennes spécialistes de cette période de l’histoire de France. Un temps journaliste, avant de devenir historienne et éditrice, Georgette Elgey avait également travaillé auprès du président François Mitterrand en tant que conseillère. Elle est décédée mardi 8 octobre à l’âge de 90 ans.

Journaliste, éditrice, historienne et conseillère politique… Georgette Elgey n’aura cessé de multiplier les casquettes tout au long de sa carrière. Autodidacte, cette femme de lettres n’a pourtant pas suivi d’études supérieures. Née en 1929, elle grandit sans père. Avec son géniteur, elle ne partagera que le goût pour l’histoire. Lui-même est historien et professeur à l’école Polytechnique. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, Georgette Elgey est contrainte de fuir Paris avec sa mère, dénoncée comme juive. 

Publicité

Élève brillante, elle ne passe pourtant que la première partie de son baccalauréat, qu’elle obtient avec "mention très bien". A la fin des années 1940, elle décroche un poste de secrétaire au Centre de formation des journalistes. Curieuse, elle demande à assister à certains cours de l’école, et notamment à ceux de l’historien Robert Aron. 

Sa carrière de journaliste est lancée. Elle débute comme pigiste au sein de la rédaction de L’Express en 1955, puis rejoint les rangs de Paris-Presse en 1957, avant de devenir rédactrice en chef du Nouveau Candide en 1962. Dans les années 1960, pourtant, elle met de côté sa neutralité journalistique pour prendre le parti du gouvernement contre le Sénat de Gaston Monnerville dans le débat sur l’élection du président au suffrage universel. Proche du président de Gaulle, elle se définit elle-même comme une "gaulliste de cœur", dans une interview accordée à L'Express en 2012. Elle démissionne alors du Nouveau Candide. 

Une proximité avec de Gaulle, et une Histoire de la IVe République en 6 volumes

C'est à cette époque qu'elle entame la rédaction de son Histoire de la IVe République, monumentale fresque historique publiée aux éditions Fayard, qu'elle n'achève qu'en 2012. Cette histoire de la IVe République en six volumes est aujourd'hui considérée comme une référence par de nombreux historiens. 

Proche du pouvoir politique, Georgette Elgey devient conseillère de François Mitterrand dès son élection, en 1981. Chargée de mission en 1982, puis conseillère technique en 1986, elle prend la tête de la présidence du Conseil supérieur des archives, fondé justement par François Mitterrand en 1988.

En 2017, elle avait fait publier une version définitive de son autobiographie, Toutes Fenêtres ouvertes, dans laquelle elle revenait sur sa relation avec son géniteur, l'historien Georges Lacour-Gayet, qui refuse de la reconnaître, et l'histoire de sa famille bourgeoise d’avant-guerre.

En 2012, le producteur Philippe Levillain recevait l'historienne Georgette Elgey dans l'émission "Les Lundis de l'histoire", sur France Culture. Elle revenait sur ses rencontres avec de Gaulle, les fondements et les événements clés de ce régime politique : 

Les Lundis de l'histoire
58 min

J'étais terrifiée quand j'ai vu de Gaulle. Il a fait le tour des visiteurs pour foncer sur moi. Mon père était professeur d'histoire, et de Gaulle m'a demandé en quelle année il avait enseigné à Polytechnique. Je réponds : "Je n'en sais rien", de Gaulle lève les bras au ciel et dit : "Ah ces familles bourgeoises...". S'ensuit un dialogue stupéfiant sur la résistance et la littérature. Il m'a dit : "Je vous lis Madame Elgey, dans la presse, avec intérêt". Je suis devenue rouge écarlate. (...) Puis je lui ai dit : "Heureusement Général, vous êtes revenu au pouvoir parce que quand vous ne vouliez plus parler, personne ne connaissait votre pensée." "Ah !, me dit de Gaulle, Parce que depuis que je suis au pouvoir, je ne pense plus !". Et toute l'assemblée a éclaté de rire. Georgette Elgey

En 1958, de Gaulle est perçu aux Etats-Unis comme un personnage vraiment démodé et ennuyeux dont il faut se méfier. On le croit alors capable d'un coup d'Etat. Puis son image va se transformer parce que le président Eisenhower va rappeler son rôle héroïque pendant la guerre. Georgette Elgey

De Gaulle a une ou deux idées auxquelles il tient absolument : les pouvoirs exceptionnels du président de la République en cas de crise grave et un mandat législatif. A part cela, il tient absolument à ce que sa Constitution ne soit pas taxée de "bonapartiste". La Constitution a été tissée dans une rapidité extraordinaire. Georgette Elgey