Publicité

L’OuLiPo : 50 ans d’amour pour la contrainte

Par

Une affiche des Jeudis de l'OuLiPo
Une affiche des Jeudis de l'OuLiPo

Une ancienne affiche des Jeudis de l'OuLiPo © Hervé Le Tellier

Mais non, l’OuLiPo, qui fête son cinquantenaire ce mois de décembre, n’est pas un mouvement littéraire ! Non plus qu’un séminaire ou l’établissement des principes d’une littérature hasardeuse.

Publicité

** C’est du moins ce que certifie l’anti définition établie par Raymond Queneau, auteur des très fameux Exercices de style et co-fondateur de l'OuLiPo ** avec le mathématicien François le Lionnais, ** en 1960.**

Et si d’aventure on se risque à déployer le vocable "OuLiPo", c’est d’un "Ouvroir de Littérature Potentielle" qu’on se retrouve embarrassé…

Alors, quid de cet étrange "ouvroir" animé par l'amour de la langue et des mathématiques ?

En ce mois anniversaire, des éléments de réponse grâce à plusieurs émissions de France Culture et, ici, de brefs entretiens avec Paul Fournel, Hervé Le Tellier et Thomas Baumgartner.

Hervé le Tellier, oulipien depuis 1992, et Paul Fournel, président de l'Ouvroir, définissent l’OuLiPo :


Paul Fournel et Hervé Le Tellier, à la sortie de la BNF © Radio France/ H. Combis-Schlumberger

La littérature oulipienne trouve sa raison d’être dans l’imposition volontaire de contraintes ajoutées à celles naturellement requises par la grammaire et le lexique.

Car, Etre oulipien, affirmait Georges Perec, c’est être le rat qui se construit lui-même le labyrinthe dont il se propose de sortir. Membre émérite de l’OuLiPo en son temps - à l’instar de Raymond Queneau, Marcel Duchamp, Italo Calvino… - il définissait par là même la liberté de l'écrivain.

Jusqu'à sa mort en 1982, Perec est resté fasciné par les caractères alphabétiques (en aurait-il trop ingurgité dans ses bouillons lorsqu'il était enfant ?) : Un homme de lettres, c’est un homme dont le métier c’est les lettres de l’alphabet . Deux années de son existence ont d'ailleurs été consacrées à la rédaction de La Disparition , célèbre roman de quelque 300 pages et duquel le "e" est totalement exclu.

C’est à la même notion de règles imposées que sont visiblement attachés Paul Fournel et Hervé le Tellier, convaincus qu’elle nourrit leurs réflexions et productions littéraires :

Affiche des Jeudis de l'OuLiPo
Affiche des Jeudis de l'OuLiPo

Depuis sa création, l'OuLiPo continue son petit bonhomme de chemin.

Tous les mois, ses membres se réunissent autour d’une table pour partager un bon repas et le fruit, tout aussi concret, de leur travail.

Mais également afin de s’efforcer à créer de nouvelles contraintes, en plus de celles déjà existantes (que, pour autant, ils affectionnent toujours).

Image : extrait d'une affiche des Jeudis de l'OuLiPo © Hervé Le Tellier
Pour ceux qui s'interrogent sur la manière de composer des créations estampillées "OuLiPo", qu'il s'agisse…

  • d'inventer des mots-valises

**" **Vous êtes tournipilant à la fin !" (R. Queneau, Les Fleurs bleues, 1965) ** **

  • de concaténer des proverbes :

**"Rien ne sert de courir dans un gant de velours." **

  • de composer des poèmes de métro :

**il s'agit d'un poème écrit dans le métro et comportant autant de vers que de stations, moins un. **

  • ou de s'essayer à la poésie pour bègue :

À Didyme où nous nous baignâmesles murmures de l’Araratcessaient de faire ce rare ah !leçon sombre où brouiller les âmes. [...] (Jean Lescure, Ionie, 1972)
… sachez qu'il est impossible de se porter candidat. Le groupe coopte à l’unanimité ceux qu'il considère dignes d'entrer en son sein. Soyez également conscient que pour démissionner de l’OuLiPo, il vous faudra obligatoirement vous suicider devant un notaire qui se portera garant de votre volonté de renoncer à l’existence, pour cette raison même.

Paul Fournel, président de l'OuLiPo, sur la cooptation:

Thomas Baumgartner
Thomas Baumgartner
© Radio France

Thomas Baumgartner ©Radio France/ Christophe Abramovitz

Bien sûr, l'OuLiPo a également marqué le paysage radiophonique. Parmi ses petits, évoquons Des Papous dans la tête de Françoise Treussard, dont Hervé Le Tellier est l'un des intervenants réguliers.

Quant aux* Passagers de la Nuit* , émission produite par Thomas Baumgartner, elle diffuse parfois des créations de l’OuRaPo, un Ouvroir de Radiophonie Potentielle imaginé pour Arte Radio.

Thomas Baumgartner et la radio "sous contrainte" :


Lui et son équipe des Passagers consacreront d'ailleurs leur temps d'antenne à des expériences "oulirapiennes" vespérales, au cours d'une semaine spéciale, du 6 au 10 décembre :


Reste à souhaiter à l’OuLiPo cinquante nouvelles années d'une littérature ludique et aussi libératrice que systématiquement contraignante.

Car, après tout, c’est en forgeant qu’on devient heureux au jeu !

> Si vous vous intéressez à l'OuLiPo, retrouvez Paul Fournel et Hervé Le Tellier, ainsi que Marcel Bénabou, autour de La Grande Table du jeudi 2 décembre.
> Du 6 au 10 décembre, retrouvez chaque soir de 23h à 23h30, dans Les Passagers de la nuit, une émission spéciale consacrée à l'OuLiPo. Voici la présentation de la semaine par Thomas Baumgartner, avec un lipogramme en E :

"A la Saint Nicolas, Raymond fait irruption, Paul F aussi. Il y a du mot, du son, voix plus bruits. Pas qu’un ! Faisons fi du voisin, marquons la saison, marquons l'instant. Voilà l’Oulipo quinqua ! Qui naquit il y a un bail. Oui, ça "fugit" mais on n’a vu nada, nib, walou. Aujourd’hui l'Ouvroir apparaît toujours frais-pimpant-vivant-mouvant ! Cinq jours d'"Ouliporadio" dans vos passants noctu-tardifs. Pour l’anniv cinq fois dix, il fallait au moins ça ! "

---> Lundi 6 décembre : "Cinq fois dix pour l'oulipo : ah l'anniv' !"

---> Mardi 7 décembre : "Le mariage des muses et de la mécanique"

---> Mercredi 8 décembre : "Raymond et Georges en figures incontournables"

---> Jeudi 9 décembre : "Paris comme un terrain de jeu"

---> Vendredi 10 décembre : Hors série # 13 – Georges Perec et la radio

Pour célébrer le cinquantenaire du groupe, un documentaire de J-C Guidecelli et F. Forte, L'OuLiPo mode d'emploi , sera diffusé sur Arte le 20 décembre, à 20h35.

N'hésitez pas à nous livrer vos commentaires (rédigés sous contrainte, si le coeur vous en dit).

Oulipo.net