Publicité

La Fiac 2010 brille à nouveau pendant que le marché de l'art français recule (1/3)

Par

_______________________________________________Fiac 2010 (1) | Biennale de Belleville (2) | Cartel de Belleville (3)

La sculpture « I love America » (2010) de l'artiste marocain Mounir Fatmi dans le Jardin Tuileries à Paris.
La sculpture « I love America » (2010) de l'artiste marocain Mounir Fatmi dans le Jardin Tuileries à Paris.
© Reuters

La sculpture « I love America » (2010) de l'artiste marocain Mounir Fatmi dans le Jardin des Tuileries à Paris. © REUTERS / Benoit Tessier

Publicité

Dans un secteur qui a plutôt bien résisté face à la crise, la FIAC fête sa 37e édition à Paris et conforte la capitale dans sa nouvelle attractivité. Du 21 au 24 octobre, près de deux cents galeries participent à l'événement, représentent pas moins de vingt-quatre pays et s’installent du Grand Palais (pour les artistes confirmés) à la Cour Carrée du Louvre (qui accueillent les émergents) en passant par le jardin des Tuileries où plusieurs œuvres monumentales ont été installées. Rendez-vous de spécialistes, la Fiac est aussi une manifestation ouverte au grand public qui peut découvrir les dernières œuvres d’artistes déjà consacrés ou les toutes nouvelles créations des futurs grands noms de l’art contemporain.

Cette année la Fiac accueille de nombreuses galeries étrangères prestigieuses comme les galeries américaines Metro Pictures ou Blum & Poe, mais aussi le Berlinois Max Hetzler ou la Londonienne Victoria Miro. Mais d’autres galeries se sont déjà installées très récemment dans le quartier comme la galerie italienne Tornabuoni Art ou Larry Gagosian, l'un des galeristes les plus puissants du monde qui compte Richard Serra et Damien Hirst parmi ses protégés. Paris serait-elle en passe de regagner une place de choix dans le monde du marché de l’art ? Jennifer Flay, directrice artistique de l'événement depuis sept ans veut y croire et l’exposition inaugurale qui accueillera Cy Twombly, particulièrement connu pour ses décors, est « un signe très puissant de la nouvelle attractivité de Paris ».

Dans le Jardin Tuileries à Paris, la sculpture « Turn back time, let's start this day again » (2009) de l'artiste suisse Ugo Ron
Dans le Jardin Tuileries à Paris, la sculpture « Turn back time, let's start this day again » (2009) de l'artiste suisse Ugo Ron
© Reuters

Dans le Jardin des Tuileries à Paris, la sculpture « Turn back time, let's start this day again » (2009) de l'artiste suisse Ugo Rondinone © REUTERS / Benoit Tessier

Toujours selon Jennifer Flay, cette année voit la fin de la crise et la directrice artistique reconnaît volontiers que le marché de l’art parisien a plutôt bien résisté, très soutenu par les clients français. « La tradition de la collection est très enracinée en France, où il est marginal de s'offrir une œuvre pour s'acheter un statut social », a-t-elle expliqué à l’AFP. Un autre indice prometteur la rassure également pour cette édition 2010 : « beaucoup de collectionneurs privés européens et d'Amérique du Sud (du Brésil et d’Argentine) ont annoncé leur venue ». Le regain d’intérêt que suscite la Fiac est aussi confirmé par une fréquentation en hausse avec 80 000 visiteurs en 2009 (soit une hausse de 18% par rapport à 2008) ce qui permet à Paris de se placer dans le peloton de tête au côté d’Art Basel, la très célèbre foire de Bâle en Suisse et de Frieze Art Fair, celle de Londres.

Sur le plan du marché mondial de l’art contemporain, la France a perdu sa troisième place, derrière les Etats-Unis et le Royaume-Unis, au bénéfice de la Chine. Et rester compétitif c’est la garantie de retenir nos artistes, de satisfaire les collectionneurs français et d’enrichir les musées hexagonaux. La France possède de nombreux atouts comme sa notoriété et la richesse de ses collections privées mais reste à la traine dans les ventes records enregistrées par le marché de l’art. A la capitale maintenant de concrétiser et transformer son nouveau pouvoir attractif dans le monde de l’art contemporain en reconquête du marché.

*La Fiac * . À Paris, les acteurs français et internationaux du monde de l’art vous proposent une sélection d'expositions et de vernissages ; musées nationaux, institutions parisiennes, fondations, galeries... > Le vendredi 22 octobre de 19h à 20h, Le RenDez-Vous sera en public et en direct de la Fiac (au Grand Palais) avec Sophie Calle.