Publicité

La guerre sacrée de Vladimir Poutine

Par
Vladimir Poutine
Vladimir Poutine
© Getty - Mikhail Svetlov

Conférence, par Galia Ackermann, dans le cadre de l'Université Populaire du Havre

Après l’éclatement de l’URSS  – où les Russes ethniques ont joué le rôle d’ossature de l’Empire soviétique  –  la population de la Russie s’est sentie désemparée, humiliée et perdue. L’ouverture des archives et la libération de la parole ont parallèlement provoqué un flot de révélations sur le véritable caractère du régime communiste. À son arrivée au pouvoir, Vladimir Poutine a su réhabiliter le passé soviétique mais sans reprendre l’idée communiste. 

La fierté du peuple russe se fonde désormais sur le combat victorieux mené contre le plus grand mal du 20e siècle, représenté par l’idéologie et les pratiques nazies. Cela sous-tend que le peuple russe incarne le bien et possède des qualités morales supérieures à celles de ses anciens alliés occidentaux. Est-ce un tournant dangereux ? Telle est la question que l’on se pose en Europe. 

Publicité

Galia Ackerman est une historienne et essayiste française, d’origine russe. Elle est chercheuse associée à l’Université de Caen. On lui doit plusieurs livres dont Traverser Tchernobyl (Premier Parallèle, 2016) et Le Régiment Immortel. La Guerre sacrée de Poutine (Premier Parallèle, 2019), une analyse des processus de militarisation de la population russe au cours de ces dernières années.

La guerre sacrée de Vladimir Poutine

1h 27