Publicité

La liberté d'esprit d'Oleg Sentsov saluée par le prix Sakharov

Par
Oleg Sentsov
Oleg Sentsov
© AFP - SERGEI VENYAVSKY

Il s'est fait connaître dans le monde entier par une grève de la faim de 145 jours destinée à obtenir la libération de 70 de ses compatriotes détenus en Russie pour raisons politiques. Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov vient de recevoir le prix Sakharov 2018.

Condamné en 2015 à vingt ans de réclusion pour "terrorisme" par le tribunal de Moscou, le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov avait entamé une grève de la faim le 14 mai 2018, rompue seulement le 5 octobre, 145 jours plus tard. Alors que les services pénitentiaires russes avaient annoncé que le réalisateur de 42 ans avait de lui-même "choisi" de "continuer à vivre", il les accusait de l'avoir alimenté de force.

Par cette action médiatisée dans le monde entier, ce dernier espérait obtenir non pas sa libération, mais celle de 70 de ses compatriotes détenus dans les geôles du Kremlin. Son combat pour la liberté vient de se voir récompenser par le prix Sakharov pour la liberté de l'esprit : "Ce combat est évidemment d'abord pour la Crimée… Sentsov a protesté contre l'annexion de la Crimée par la Russie, et on le lui a fait payer en le traitant de terroriste. Depuis, le principal témoin à charge a reconnu avoir parlé sous la torture, ce qui met vraiment à jour que ce qui se joue, c'est la liberté d'expression. Comme son film "Gaamer" a eu un vrai succès en Russie, il dérangeait et on l'a accusé de tous les maux", confiait le cinéaste Laurent Cantet au micro de France Culture le 14 septembre dernier, alors qu'un groupe de cinéastes venait de lancer une grève de la faim tournante, suite à des nouvelles alarmantes concernant l'état de santé de Sentsov.

Publicité

Un combat pour l'Ukraine européenne, contre l'annexion de la Crimée

Inspiré par la propre vie du réalisateur, le film Gaamer, sorti en 2011, raconte l'histoire d'un adolescent qui participe à des compétitions de jeux vidéo et décrit des conditions de vie difficiles dans son village ukrainien. Gaamer a été primé à l'International Film Festival de Rotterdam.

Fin août 2018, nous vous proposions un portrait vidéo du cinéaste, afin de comprendre qui était l'homme derrière l'action politique.

En 2014, Oleg Sentsov interrompt la préparation de son film Rhino pour rejoindre le mouvement pro-européen AutoMaïdan, en faveur de la destitution du président ukrainien Viktor Ianoukovitch. Deux mois après l'annexion de la Crimée par la Russie, Oleg Sentsov est incarcéré.

Zoya Svetova, défenseure des droits de l'homme, journaliste russe militante, l'avait rencontré le 14 août dernier dans la colonie pénitentiaire de Labytnangui, trois mois après le début de sa grève de la faim. Pour France Culture, au micro de Samuel Bernard, elle avait relaté cette rencontre marquante avec le cinéaste amaigri.