Publicité

La liberté d’expression et les discours de haine - Charles Girard

Par
haine.jpg
haine.jpg

"Les "discours de haine" devraient-ils être punis par le droit ? Les propos racistes, homophobes ou encore sexistes fréquemment regroupés sous ce terme créent un dilemme redoutable pour les régimes qui sont attachés à la fois au droit individuel à la libre expression et à l’égalité de statut des citoyens. Les tenants de la position permissive affirment que les protections juridiques associées à la liberté d’expression doivent être étendues à ces discours, car ce principe ne saurait tolérer aucune exception en démocratie. Mais ils doivent alors expliquer ce qui sépare ces discours de nombreux autres qui se trouvent punis par le droit, tels les injures ou les propos diffamatoires.

charles_girard.jpg
charles_girard.jpg

undefined

0 min

*Les tenants de la position prohibitionniste affirment quant à eux que l’État ne saurait réellement prétendre accorder une protection égale à tous les citoyens s’il laisse prospérer dans la sphère publique des discours incitant à l’hostilité ou à la discrimination envers certains d’entre eux en raison de l’identité raciale, sexuelle ou religieuse qui leur est assignée. *

Charles Girard est maître de conférences en philosophie à l’Université Lyon 3 Jean Moulin (IrPhiL) et membre associé du CESPRA.

Publicité

*Retrouvez toutes les conférences de l'ENS sur le site : Savoirs ENS

Catégorie : Les Lundis de la philosophi* e