Publicité

La mélancolie est une maladie qui permet de voir les choses comme elles sont

Par
Gérard de Nerval et la mélancolie
Gérard de Nerval et la mélancolie
© Getty - Jaroslav Kocian

Le deuil, la révolte, la quête de sens, l'oeuvre poétique de Gérard de Nerval a été fortement marquée par tous ces thèmes qui ont façonné son itinéraire littéraire. Ses poèmes exercent une fascination qui tient de la magie, avec leurs parfums secrets.

Nerval et la quête de l'étoile : des Chimères à Aurélia.

Une dame que j'avais aimée longtemps et que j'appellerai du nom d'Aurélia, était perdue pour moi. Peu importent les circonstances de cet événement qui devait avoir une si grande influence sur ma vie. Chacun peut chercher dans ses souvenirs l'émotion la plus navrante, le coup le plus terrible frappé sur l'âme par le destin ; il faut alors se résoudre à mourir ou à vivre : je dirai plus tard pourquoi je n'ai pas choisi la mort. 

Publicité

À la différence du narrateur, Nerval choisit la mort un jour de janvier 1855, laissant Aurélia inachevé. Le récit, qui ne dissocie pas le rêve et la vie mais au contraire les réunit, affirme la quête de l'unité perdue par un "Je" qui raconte et commente tour à tour l'expérience qu'il entend dépasser dans une harmonie retrouvée.

Je me dis que dans l'affection que je vous porte, il y a trop de passé pour qu'il n'y ait pas beaucoup d'avenir. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une conférence enregistrée en 2016.

Agnès Spiquel, professeur émérite à l'Université de Valenciennes depuis 2010. Après avoir enseigné au lycée (Créteil) puis à l'université (Amiens et Valenciennes), Agnès Spiquel se consacre à l'oeuvre d'Albert Camus. Mais, avant cela, ses recherches avaient porté pendant de longues années sur Victor Hugo et sur le romantisme.

* Le titre fait référence à une citation de Gérard de Nerval.

58 min