La mémoire du génie Stephen Hawking entre au musée

Publicité

La mémoire du génie Stephen Hawking entre au musée

Par
À Pékin en 2017, les participants de la Global Mobile Internet Conference écoutent religieusement un enregistrement de Stephen Hawking sur l'intelligence artificielle.
À Pékin en 2017, les participants de la Global Mobile Internet Conference écoutent religieusement un enregistrement de Stephen Hawking sur l'intelligence artificielle.
© AFP - Greg Baker

L’Angleterre va conserver la mémoire de Stephen Hawking. Plus de 10 000 pages noircies par le célèbre astrophysicien britannique seront archivées à la bibliothèque de l’Université de Cambridge. Son bureau sera reconstitué l’année prochaine au musée des sciences de Londres.

Disparu il y a trois ans, chez lui à Cambridge, Stephen Hawking était devenu célèbre en particulier avec son livre de vulgarisation Une brève histoire du temps, publié en 1988. Une ébauche de cet ouvrage de référence va rejoindre la bibliothèque de l'Université de Cambridge, parmi quantité de documents scientifiques et personnels de l'astrophysicien. Et son bureau ira au musée des sciences de Londres.

Honorer l'homme autant que le chercheur 

En se portant acquéreur de toutes ses archives, le Royaume-Uni souhaite honorer l’homme autant que le chercheur. Les enfants de Stephen Hawking sont enthousiastes et encouragent ce projet :

Publicité

Nous espérons que la carrière scientifique de notre père continuera d'inspirer des générations de futurs scientifiques.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Dans cette montagne de documents, il y a des travaux scientifiques, bien sûr, mais il y a bien plus. Jessica Gardner, la bibliothécaire de l'Université de Cambridge, affirme que ces archives "nous permettent de pénétrer dans l'esprit de Stephen et de voyager avec lui à travers le cosmos pour, comme il l'a dit, mieux comprendre notre place dans l'univers. C'est merveilleux de compléter la trinité : Newton, Darwin et Hawking".

La Méthode scientifique
58 min

Son directeur de thèse : "J'en suis à un stade où j'apprends de lui"

Comme cette lettre adressée à son père par son directeur de thèse, Hawking a 22 ans. Le Professeur écrit son plaisir de superviser son travail et avoue : "J’en suis à un stade où j’apprends de lui."

Ses travaux raturés, retouchés, permettent aux scientifiques d’entrer dans les raisonnements de celui qu’ils présentent comme un génie.

Hawking était un parieur et avec certains collègues il se lançait dans d’audacieux défis sur ses travaux. Les intitulés étaient horriblement compliqués mais l’enjeu très simple, comme cet abonnement au magazine Penthouse qu’il a du offrir à un collègue physicien.

Il y a aussi de nombreux courriers où l’on voit son écriture s’abimer à mesure que la maladie le dévore. Cette sclérose découverte alors qu’il avait une vingtaine d’années et qui a fini par le clouer dans un fauteuil roulant.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un fauteuil que l’on retrouvera dans le musée des sciences ainsi que tout son bureau reconstitué. Avec des souvenirs de la série Les Simpson, dans laquelle il était apparu, des Monthy Python aussi, pour qui il avait chanté, utilisant le synthétiseur vocal qui lui permettait de s’exprimer.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Hawking aimait rire et populariser sa connaissance, ces archives ont pour but de perpétuer son savoir et son brillant esprit. Sir Ian Blatchford, le directeur du musée des sciences, espère pousser "le prochain Hawking à s'interroger sur le monde qui nous entoure".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.