Publicité

La nouvelle donne de l'édition : les booktubers

Par
Capture d’écran d’une vidéo de Moody Take a Book
Capture d’écran d’une vidéo de Moody Take a Book

Vous n'avez rien remarqué durant cette rentrée littéraire ? Les grands prix de l'automne ont pour la plupart un point commun : ce sont de nouveaux venus, plus jeunes et largement inspirés de la littérature populaire. Preuve que les booktubers, critiques amateurs en ligne, ont l'avenir devant eux !

Mais d'abord qu'est ce qu'un booktuber ?

C'est la version Livre des Youtubers. Vous savez ces jeunes, la vingtaine, qui se filment chez eux avant de se mettre en ligne sur internet via YouTube ? C'est ce que fait un booktuber. Mais dans ses vidéos, il parle livres ; et attention pas n'importe quel livres : livres jeunes adultes. De la littérature populaire : des sagas, du suspens, des romances, de la science fiction, de la dystopie ou du roman historique ou érotique. Elle parle plus précisément car ce sont en majorité de jeunes femmes qui parlent loin de tous les codes du genre. Pas question de grands mots, de longues phrases, de concepts, de citations ni de références. Elles jouent donc la carte de l'honnêteté et du naturel, comme si leurs spectateurs réunis en communauté étaient une bande de copains.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un marché énorme

Depuis cinq ans, ce phénomène explose littéralement aux États-Unis et en Amérique latine avec des Booktubers qui réunissent près du million d'abonnés.

Aux États-Unis, le marché de la littérature dite jeune adulte dépasse celui des livres classiques pour adultes.

Glenn Tavennec, directeur de la Collection R chez Robert Lafont

Comment est on passé des blogueurs aux booktubeurs, en passant par l'usage de Twitter et Instagram

4 min

En France, on en est pas encore là mais le marché jeunesse représenterait 13% de l'édition, d'après les chiffres du Syndicat national de l'édition. D'où la croissance des booktubers qui défendent cette littérature. Il a mis du temps à prendre, mais depuis deux ans les booktubers ont remplacé les bloggeurs. Aujourd'hui, ils sont près de 300 francophones, en France, en Belgique, en Suisse, au Québec, dont 30 dépassent les 15 000 abonnés.

Vidéo des lectures de Nine, première booktubeuse en France avec plus de 45 000 abonnés

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un style qui dépoussière les critiques littéraires

Il y a un vrai snobisme littéraire en France. moi qui suis aussi libraire à Annecy quand je propose à un jeune un livre qui pourrait lui plaire, sa mère me dit : "Vous n'auriez pas plutôt un vrai livre ?"

Bulledop, booktubeuse de 25 ans

Écoutez celle qui a commencé il y a 4 ans, alors étudiante en langues. Aujourd'hui, elle est aussi libraire à Annecy et compte 33 000 abonnés :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour ces libraires du 21e siècle, la clef pour toucher un public est le rapport horizontal : sans intermédiaire. La plupart d''entre elles refusent donc les partenariats avec les maisons d''édition ou avec de grands médias. Donner l''impression d'être récupérées serait le plus sûr moyen de perdre tous leurs abonnés. Elles livrent donc des avis tranchés qui même lorsqu''ils sont négatifs peuvent faire augmenter les ventes d''un livre de près de 30%.

Le paradoxe est que ces passionnées de livre en vidéo ne touchent au mieux que quelques centaines d''euros par an... pour l''instant.

A lire : Oui, les jeunes Français lisent encore !