Publicité

La Palestine vue par une psy

Par
La Palestine vue par une psy
La Palestine vue par une psy
© Getty - Mariano Sayno / husayno.com

La psychiatre Samah Jabr traite les dommages psychologiques de l’occupation israélienne, elle considère le travail clinique à la lumière du contexte socio-politique et analyse le traumatisme psychologique transgénérationnel qui marque la mémoire collective palestinienne.

Malgré un vécu sous oppression constante, la psychologie du peuple palestinien ne se forme pas uniquement autour du traumatisme mais elle rassemble aussi les gens dans la solidarité et une cause commune. Prendre la parole. Faire parler. Témoigner pour que ces humiliations, ces tortures les séquelles d'une occupation ne soient pas les outils du silence ni ne consument pour toujours l'âme des résistant-e-s. Parler pour que se brise le cercle vicieux de la domination.

Samah Jabr a dirigé le Centre médico-psychiatrique de Ramallah et aujourd’hui est à la tête de l’unité de service de santé mentale en Palestine en parallèle de son travail dans le secteur privé comme clinicienne et formatrice. Son parcours a récemment fait l’objet d’un documentaire, "Derrière les fronts : résistances et résilience en Palestine" réalisé par Alexandra Dols, qui a initié l’écriture de son dernier ouvrage "Derrière les fronts : chroniques d’une psychiatre psychothérapeute palestinienne sous occupation".

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une rencontre enregistrée en juin 2018.

Samah Jabr, psychiatre psychothérapeute et écrivaine palestinienne, diplômée de l’université de Al Quds à Jérusalem, de l’université Paris VI et Paris VII à Paris, et de l’Institut israélien de psychothérapie psychanalytique.