Publicité

La presse face au terrorisme en direct

Par

Après des heures d’antenne "live", voilà le temps de la réflexion. Dans certaines rédactions, mais aussi à l’initiative du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel qui, après une note vendredi dernier, a invité ce jeudi télévisions et radios pour parler de la couverture médiatique des événements tragiques de la semaine dernière.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les éditions spéciales n’ont pas cessé au fil de l’attaque contre Charlie Hebdo, de l'exécution de Montrouge, des traques des terroristes et des prises d'otages de Dammartin-en-Goële et de la porte de Vincennes. Pendant trois jours, les deux chaînes d’information en continu, mais aussi France 2 et TF1, les radios et les sites internet ont été confrontés à des situations inédites par leur ampleur et leurs liens.

Publicité
Tweet et mea culpa d'Alain Weill
Tweet et mea culpa d'Alain Weill

Dès le jour même de la tuerie de Charlie Hebdo, puis le lendemain, Bernard Cazeneuve puis Manuel Valls ont appelé les médias à la responsabilité par rapport aux informations diffusées.

Et déjà la femme d’un otage de la Porte de Vincennes a estimé en direct sur BFMTV que « Vous avez failli faire une grosse, grosse, grosse erreur, parce que vous étiez en direct avec les gens qui étaient dans la chambre froide. (…)Trop d’information tue l’information ».

L'information ou la course à l'audience ? peut-on se demander quand Alain Weill lui-même, le patron du groupe de BFM, se réjouit sur Twitter d'un record historique avant de s'en excuser.

Le CSA souhaite donc ce jeudi mener à huis clos une "réflexion commune sur les questions et les difficultés qui ont pu être soulevées dans l'exercice de leur mission". Des représentants du ministère de la Culture et surtout du ministère de l’Intérieur seront également présents, car RTL et BFMTV ont par exemple cherché à joindre les terroristes, et des images d’assaut ont été diffusées en direct, au risque de mettre en péril des forces de l’ordre ou des otages Abdelhak El Idrissi :

Écouter

1 min

Écoutez dans ce reportage de Marie-Gaëtane Comte les réponses de deux dirigeants de chaîne d'info en continu : Lucas Menget, le rédacteur en chef du reportage à I-télé, et Hervé Béroud, le directeur de la rédaction de BFMTV :

Écouter

1 min

Pouvoir avoir le temps du silence, pour préserver l'effet de surprise indispensable aux forces de l'ordre

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le fondateur du GIGN, Christian Prouteau , estime ainsi qu’« il y a un vrai problème entre la liberté de la presse et la nécessité pour les unités d’intervention de pouvoir avoir une couverture qui correspondrait à un black out, tant que les opérations ne sont pas déclenchées ». Écoutez le s’expliquer au micro d’Amélie Perrault, pour "Les Matins", avec le commentaire du journaliste spécialiste de défense Jean Guisnel, pour qui ce débat est légitime, avec des erreurs. Mais il relève aussi d’autres erreurs, comme la révélation d’informations sensibles par des politiques ou des policiers :

Écouter

4 min

Trouver la bonne distance pour du sans précédent

Couverture polémique du Point du 15 janvier 2015
Couverture polémique du Point du 15 janvier 2015

Acteur et observateur privilégié des médias depuis des années, Jérôme Bouvier a notamment été rédacteur en chef de France Culture et de RFI, médiateur de Radio France et a fondé des Assises internationales du journalisme qu'il pilote encore. Face à de tels événements et de tels questionnements, il travaille à l'organisation en mars prochain à Paris d'une édition spéciale de ces Assises dédiée à ces trois jours historiques.

Tous les médias qu'il a déjà conviés ont accepté et les interrogations ne manquent pas. Sur les façons de traiter ce qui s'est passé, mais aussi plus largement sur ce que les journalistes transmettent et peuvent transmettre de notre société .

Alors que dans ce cas, les réseaux sociaux et la presse écrite posent aussi question . L'homme qui a filmé l'exécution du policier s'est ainsi excusé d'un « réflexe stupide Facebook ». Et "Le Point" a été vivement critiqué par Manuel Valls et Bernard Cazeneuve pour sa Une sur cette même exécution :

Écouter

16 min

Directeur de recherches en stratégie de l'information à l'IRIS, François-Bernard Huygue décrit aussi les relations troubles entre un "terrorisme spectacle" et les médias, eux-même acteurs et victimes. Il répond à Mickaël Ponge :

Écouter

5 min

Comment la presse attaquée a-t-elle rendu compte de ces attaques ? **

Frédéric Barreyre, Olivier Ranson, Isabelle Veyrat-Masson, Alain Le Gouguec, Fabrice Lorvo
Frédéric Barreyre, Olivier Ranson, Isabelle Veyrat-Masson, Alain Le Gouguec, Fabrice Lorvo
© Radio France

**
C'était, entre autres, la question posée par "Le Secret des sources" de samedi dernier, proposé par Frédéric Barreyre .

Avec pour invités : le dessinateur au Parisien Olivier Ranson, le Président de RSF, Alain Le Gouguec, le directeur du quotidien "El Watan" à Alger, Omar Belhouchet, la sociologue des médias, Isabelle Veyrat-Masson, et l'avocat spécialiste du droit des médias Fabrice Lorvo :

"La presse attaquée, quelles réponses pour les journalistes"

49 min

Attentats : jusqu'où la logique journalistique peut-elle s'aventurer ? Télérama

Par Richard Sénéjoux et Olivier Tesquet, ce mardi.

Dammartin et Vincennes : les cinq erreurs des médias (et leur défense) Rue89

Par David Perrotin et Andréa Fradin, avant-hier.

Attentats : records d’audience pour les chaînes d’information en continu. Les Echos

Par Nathalie Silbert, le 11 janvier.

Information : l'urgence ne justifie pas tout. SNJ

Billet publié ce mercredi sur le site du principal syndicat de journalistes.

Même pas peur

Texte commun des Sociétés de Journalistes et Sociétés de Rédacteurs.

Qu'est-ce qu'être journaliste aujourd'hui ? Pixel

Publié début octobre dernier.