Publicité

La question énergétique s'invite au festival d'astronomie de Fleurance

Par

La conférence sur le climat de Paris est au cœur des débats du 25e festival d’astronomie de Fleurance, dans le Gers. Avec cette question : quelle énergie pour demain sur Terre ?

Et la réponse ne va pas forcément plaire aux anti-nucléaires, car tous les scientifiques présents dans le Gers reconnaissent que pour l’instant, il n’est pas possible de se passer de l’énergie nucléaire. Tous admettent qu’il faut continuer à investir dans les énergies renouvelables et à pousser les feux sur une nouvelle forme d’exploitation du nucléaire, plus économe en carburant non-renouvelable et en déchets ultimes.

Interrogé par Stéphane Iglésis, Jacques Treiner, chercheur au laboratoire de physique théorique d'Orsay et enseignant à Sciences Po Paris, estime que "malgré un parc d'énergies renouvelables théorique supérieur au parc nucléaire français, l'Allemagne a toujours autant d'émissions de CO2 à cause de ses centrales thermiques, notamment à charbon" .

Publicité

Le problème est tellement difficile à résoudre qu'il ne faut pas faire la fine bouche et regarder toutes les sources d'énergie, y compris négatives.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.