Publicité

"La République reconnaît avec lucidité" le 17 octobre 1961

Par

"La France reconnaît avec lucidité la tragédie de cette répression sanglante". Voilà quelques mots du communiqué signé de l'Elysée qui a reconnu hier le massacre du 17 octobre 1961 à Paris.

17 octobre 1961. Communiqué de l'Elysée
17 octobre 1961. Communiqué de l'Elysée

A l'époque, des dizaines, voire des centaines d'Algériens avaient été tués par les forces de police, sous les ordres du préfet Maurice Papon, pendant une manifestation pacifique pour l'indépendance de l'Algérie.

Publicité

Plus d'un demi-siècle après, Francois Hollande tient donc ainsi une de ses promesses de campagne. Ce communiqué ne s'est pas fait sans hésitations et ne manque pas de soulever déjà des polémiques politiques Christine Moncla :

Écouter

1 min

Hier soir, quelques centaines de personnes se sont rassemblées sur le Pont Saint-Michel à Paris. Et comme chaque année, des gerbes de fleurs ont été lancées dans la Seine. Mais l'atmosphère était différente des années précédentes. Reportage d'Emmanuel Leclère :

Écouter

1 min

Est-ce un jour historique ? **L'historien ** Gilles Manceron estime que les faits le diront. Il répond à Christine Moncla :

Écouter

50 sec

Slogan peint l'an dernier sur le Pont des Arts
Slogan peint l'an dernier sur le Pont des Arts
© Reuters - Pascal Rossignol

Jean-François Kahn est l'un des journalistes témoin de cette manifestation et de la répression. Il répond à Emmanuel Leclère :

Écouter

1 min

A noter ce matin plusieurs réactions, en France et en Algérie. L'ancien Premier ministre François Fillon, invité d'Europe 1, s'est élevé contre "la culpabilité permanente" assénée dans une France "en dépression nerveuse quasi permanente".Et Marine Le Pen, présidente du Front national, a lié la multiplication des actes de repentance publique avec l"hostilité" vis-à-vis de la France de certaines "nouvelles générations de Français d'origine algérienne".En Algérie , panorama des échos dans la classe politique et dans la presse avec Leila Berratto :

Écouter

1 min

> Ecoutez aussi à ce sujet :
"La Grande Table" de Caroline Broué intitulée "France-Algérie : que faut-il commémorer ?"
Le billet politique d'Hubert Huertas : "17 octobre 1961 : de Papon à de Gaulle ?" :

Le billet politique d'Hubert Huertas

2 min

Et le commentaire d'Hubert Védrine
La cicatrice de la répression du 17 octobre 1961

"Choix de la rédaction" du 17 octobre 2011 signé Christine Moncla.

Histoire de la guerre d’Algérie 1/4

La Fabrique de l'Histoire du 19 septembre 2011 avec pour invité Mehdi Lallaoui, réalisateur, écrivain, président de l’association « Au Nom de la Mémoire ».