Publicité

La résilience à l'échelle sociotechnique

Par
Eric Rigaud au CCIC de Cerisy - sept. 2017
Eric Rigaud au CCIC de Cerisy - sept. 2017
- CCIC Cerisy

« La structure du monde est telle que tout évènement peut être rationnellement prédit, au degré de précision voulu, à condition qu’une description suffisamment précise des évènements passés, ainsi que toutes les lois de la nature, nous soient données. » - Karl Popper

Cette communication a été enregistrée dans le cadre du colloque intitulé Villes et territoires résilients qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 19 au 26 septembre 2017, sous la direction de Sabine CHARDONNET-DARMAILLACQ, Éric LESUEUR & Dinah LOUDA (Institut Veolia), Cécile MAISONNEUVE & Chloé VOISIN-BORMUTH (La Fabrique de la Cité).

Confrontés à la mondialisation (dont l’un des aspects majeurs est l’urbanisation), les villes et les territoires s’interrogent sur leurs capacités d’adaptation face aux mutations du monde contemporain. Comment concevoir la transformation des espaces urbains, des modes de vie, des capacités d’apprentissage, des formes de gouvernance assurant des équilibres soutenables et dynamiques? Pour aborder ces questions, la notion de résilience, utilisée dans différents domaines (biologie, psychologie ou cyndinique) et qui mobilise aujourd’hui des experts, chercheurs, citoyens et élus, paraît féconde. Il s’agit, face aux perturbations, aux chocs ou vulnérabilités qui surgissent de manière parfois imprévisible, de développer à la fois une compréhension des complexités à l’œuvre et des capacités de rebond, d’organisation, d’adaptation, d’invention.

Publicité

Eric Rigaud est chargé de recherche au Centre de recherche sur les Risques et les Crises.

La résilience à l'échelle sociotechnique, par Eric Rigaud

42 min

La notion de résilience désigne les mécanismes mis en œuvre par une entité pour répondre et surmonter la venue d'une situation d'adversité. Des théories de la résilience se construisent dans différentes disciplines pour caractériser les propriétés ou les dynamiques de développement de leurs objets de recherche. L'échelle sociotechnique vise à désigner les systèmes constitués de groupes d'acteurs situés dans un environnement organisationnel, culturel et technique devant accomplir un ensemble d'objectifs en interagissant avec des objets techniques. Les mécanismes de résilience d'un système sociotechnique reposent entre autre sur les interactions entre les acteurs, entre les acteurs et les systèmes techniques, entre les acteurs et leur environnement. Cette communication se propose de discuter la complexité de la résilience à l'échelle sociotechnique. Les thématiques clés de la résilience seront appréhendées selon le point de vue de l'approche sociotechnique.