Publicité

La romancière et scénariste Emmanuèle Bernheim est morte

Par
Emmanuèle Bernheim
Emmanuèle Bernheim
- Claude Truong-Ngoc via Wikicommons

Romancière et scénariste, Emmanuèle Bernheim est morte le 10 mai. Elle avait publié six livres (cinq romans et un récit autobiographique) et signé le scénario de neuf films dont trois longs-métrages de François Ozon.

Emmanuèle Bernheim disait d'elle-même qu'elle écrivait "court", dans le Dictionnaire des écrivains contemporains de langue française par eux-mêmes. Plume acérée et écriture au temps long, Emmanuèle Bernheim n'avait publié que cinq romans depuis 1985 et le tout premier, Le cran d'arrêt, sorti chez Denoël. Elle est morte à 61 ans le 10 mai 2017, jouissant d'une reconnaissance inversement proportionnelle à la longueur de sa bibliographie. Elle avait reçu le Prix Médicis en 1993 pour Sa femme, paru chez Gallimard et consacré, comme souvent pour ses romans, aux rapports hommes / femmes ciselés à la serpe.

Passionnée de cinéma, complice d'Olivier Assayas et compagne à la ville de Serge Toubiana, l'ancien patron de la Cinémathèque française, Bernheim a travaillé avec Claire Denis mais aussi François Ozon dont elle a signé le scénario de trois longs métrages remarqués, et notamment "5x2". Sorti en 2004, le film était consacré, une fois encore à la cruauté des rapports amoureux, démarrant sur le divorce d'un couple dont on suit l'éclatement au fil d'un récit anté-chronologique.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En 2013, Tout s’est bien passé, son dernier livre, est un récit consacré à la fin de vie de son père qu'elle avait accompagné en Suisse pour mourir à 88 ans. Elle avait été reçue à cette occasion sur France Culture par Caroline Broué à "La Grande Table" le 31 janvier 2013 :

De ce livre autobiographique, Emmanuèle Bernheim disait ceci au micro ce jour-là :

"Je voulais parler de mon père. Ecrire ce livre, c'était se réapproprier sa mort."

Sur France Culture toujours, Alain Finkielkraut lui avait consacrée une émission "Répliques" le 2 mai 2015, intitulée "La médecine face à la fin de vie", que vous pouvez redécouvrir ici :