Publicité

La semaine du 22/02/13

Par

Pour commencer ce tour d’horizon des nouvelles d’histoire sur le net, remercions deux universitaires, l’une canadienne, l’autre suisse, qui interviennent régulièrement chez nos confrères de Radio Canada et de la Radio suisse romande et qui cette semaine par tweet ou message Facebook nous ont appris deux ou trois choses.

Dominique Dirlewanger, professeur d’histoire en Suisse, nous a signalé la publication sur Slate.fr d’une nouvelle étonnante : la Shoah Foundation et l’Institut des technologies créatives de l’université de Californie du Sud développent un programme destiné à filmer les derniers survivants de la Shoah en hologrammes afin qu’une fois disparues ces personnes puissent répondre virtuellement aux questions des élèves du futur. Ces derniers témoins sont interrogés pendant plus de dix heures, on leur pose des centaines de questions qui pourront d’après les concepteurs du projet répondre à l’intérêt des élèves.

Publicité

Ce faisant ils répondent surtout à une angoisse contemporaine : comment continuer à transmettre la Shoah une fois les derniers survivants disparus ?

Evelyne Ferron est elle chargé de cours en histoire ancienne à l’Université de Sherbrooke au Canada et très active sur les réseaux sociaux où elle relaie de nombreuses nouvelles d’archéologie antique. Rien que cette semaine elle nous apprend qu’une fouille récente à Alexandrie a permis de découvrir au moins trente-sept tombes de la Nécropolis, la cité des morts décrite par le géographe Strabon. Ces tombes gréco-romaines sont vides ma pou certaines encore gravées.

En suivant Evelyne Ferron sur Twitter, j’ai également appris que, toujours en Egypte, le conseil des antiquités venait d’annoncer le remontage et la remise en place à Louqsor de deux statues colossales d’Amenhotep III, neuvième monarque de la XVIII eme dynastie. Et qu’un professeur de Manchester, Stephen Milner, avait découvert dans les archives florentines l’ordre d’arrestation lancé par le crieur public il y a très exactement cinq cents ans en février 1513 à l’encontre de Nicolas Machiavel . découverte médiatisée vendredi dernier par la ville de Florence qui en profitait pour annoncer que mardi un acteur redonnerait le texte du crieur public qui avait précédé l’arrestation de Machiavel en parcourant en costume d’époque Florence à pied: On le voit après la découverte très médiatisée du corps de Richard III sous un parking il y a quelques semaines, l’histoire a désormais de sérieux compte à rendre à la société du spectacle.

Une histoire tellement liée à sa mise en scène médiatique que Slate.fr nous apprend cette semaine que le Mississipi vient d’entériner la ratification du 13 eme amendement de la Constitution américaine abolissant l’esclavage. Et pourquoi maintenant ? Eh bien parce qu’un professeur de médecine à l’université du Mississipi s’est aperçu, en faisant des recherches sur le Net après avoir vu le Lincoln de Spielberg, que son Etat avait bien ratifié , en 1995 seulement, le 13 eme amendement mais que « puisque le Mississipi ne l’avait jamais notifié à l’archiviste des Etats Unis, cette ratification n’était pas officielle. L’étonnement de l’universitaire remit la machine en route nous raconte Slate.fr Le 30 janvier dernier la copie de la résolution de 1995 a été envoyée à Washington où elle a été enregistrée le 7 février. Ouf ! L’esclavage est bien aboli dans le Mississipi… grâce au film de Speilberg…