Publicité

Laurent Mauvignier : "Le roman a la fonction d'un conte"

Par
Wallhere
Wallhere

Avec "Histoires de la Nuit", Laurent Mauvignier renoue avec le genre romanesque, à la manière de Claude Simon et Truman Capote.

Histoires de la nuit se déroule au centre de la France, à la Bassée, dans le hameau “L’écart des trois filles seules”. Christine, retraitée, divorcée et ancienne parisienne, habite ici depuis vingt ans et passe ses journées à peindre. Après avoir reçu des lettres de menace, elle se rend à la gendarmerie. Son voisinage se compose de Patrice Bergogne, agriculteur et propriétaire de l’exploitation familiale qu’il fait tourner tant bien que mal, sa femme Marion qui travaille dans une imprimerie locale et leur fille Ida, dix ans. Une fête d’anniversaire est organisée pour les quarante ans de Marion et la famille est dans les préparatifs. La journée avance, le ciel se fait de plus en plus sombre et l'angoisse monte. Trois hommes armés font irruption dans le hameau, ils tuent au couteau le chien de Christine et s’invitent à la fête. Ces trois frères sont connus de Marion et ressurgissent de son passé. 

Laurent Mauvignier inscrit son roman à la fois dans la tragédie et dans le fait divers, mêlant le réel et la fiction à la manière du Nouveau Roman. Les descriptions du quotidien rural, des habitudes domestiques et des événements anodins ont une dimension sociologique. A travers cette exploration minutieuse des choses et des objets routiniers de la vie, l'auteur s'interroge sur les relations complexes que les êtres humains entretiennent avec la réalité. En ce sens, il donne à entendre les tourments existentiels et les souffrances de chacun. La pluralité des récits et des discours travaille de cette fonction et permet de comprendre la finesse de leur psychologie et leur intimité. 

Publicité

L’écriture de Laurent Mauvignier rappelle celle de Claude Simon et de Truman Capote, mélangeant les descriptions hyper-réalistes au présent et les pensées intérieures marquées par les souvenirs du passé. Comme dans Des Hommes (2009) sur le destin d’appelés à la Guerre d’Algérie, l’auteur reprend les thèmes qui parcourent ses œuvres, à savoir la violence sociale, la transmission de la mémoire, les liens familiaux, les troubles de l’identité, les rapports conjugaux qui se distendent... 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une rencontre enregistrée en février 2021.

Alexis Brocas, écrivain et critique littéraire

Laurent Mauvignier, écrivain.

Retrouvez notre dossier "Effractions 2021" sur notre webmagazine Balises.

27 min