Publicité

LE CENTQUATRE : 7 mois de fonctionnement

Par

__________________________________ 7 mois de fonctionnement | La RUE du CENTQUATRE

LE CENTQUATRE : 7 mois de fonctionnement
LE CENTQUATRE : 7 mois de fonctionnement

Nouvel établissement artistique de la ville de Paris, le CENTQUATRE ouvre ses portes en octobre 2008. A l'occasion du festival « Paris en toutes lettres » auquel France Culture participe en proposant une soirée spéciale Patrick Modiano, nous avons voulons faire un premier bilan sur la mise en route de ce nouveau lieu.

Publicité

Frédéric Fisbach, l'un des deux directeurs, fait le point.

**Frédéric Fisbach. © Isabelle Lassalle / RF **

La halle Aubervilliers et son camion pizza.
La halle Aubervilliers et son camion pizza.

Curiosité et engouement du public

Le principe du 104 fonctionne sur l'idée d'ateliers d'artistes ouverts au public. Le projet vise à cet échange entre les résidents et les visiteurs. A ce titre, les lieux de création sont ouverts, des débats et conférences sont régulièrement proposés.

**La halle Aubervilliers et son camion pizza. © Isabelle Lassalle / RF **
Présentation du CENTQUATRE qui ressemble beaucoup aujourd'hui au projet qu'il était encore il y a quelques mois. [1'33'']


L'enthousiaste et la demande du public est une réelle surprise. [1'25'']


Non pas un public mais des publics, nombreux et variés. [1’22’’]

La halle Aubervilliers et ses ateliers disposés de part et d’autre.
La halle Aubervilliers et ses ateliers disposés de part et d’autre.

Expériences des artistes

La vocation première du 104 est d'être un lieu de création, d'élaboration, de travail et d'échanges multiples. Les ateliers ont commencé avant l'ouverture du CENTQUATRE au public et plusieurs sont déjà terminés. Les temps de résidence sont variables, comme les espaces à disposition des artistes, en fonction des projets de chacun.

**La halle Aubervilliers et ses ateliers disposés de part et d’autre. © Isabelle Lassalle / RF **
Frédéric Fisbach revient sur les premiers témoignages des artistes venus investir un certain temps les ateliers du 104. [3’37’’]

La nef Curial entourée des salles de spectacles 200 et 400.
La nef Curial entourée des salles de spectacles 200 et 400.

Des changements permanents

Un nouveau lieu, un nouveau projet qui se cherche au fil des jours : entre le public, les horaires d'ouverture, les activités proposées... Le CENTQUATRE doit aussi gérer et maitriser son budget. C'est un fonctionnement qui se cherche encore et s'expérimente au quotidien.

**La nef Curial entourée des salles de spectacles 200 et 400. © Isabelle Lassalle / RF **
Entre modifications permanentes et ajustements : le 104 s'adapte. [3'40'']


Le CENTQUATRE est aussi en charge de son équilibre financier. [1’11]

L’un des ateliers de la semaine pédagogique.
L’un des ateliers de la semaine pédagogique.

Interactivité entre les activités

Les disciplines se croisent et se mixent au 104. Les pratiques professionnels et amateurs se rencontrent également en fonctions des projets et surtout des personnes qui les animent.

**L’un des ateliers de la semaine pédagogique. © Isabelle Lassalle / RF **
Frédéric Fisbach raconte quelques-unes de ces très heureuses rencontres. [2’12’’]

La halle Aubervilliers.
La halle Aubervilliers.

Les prochains projets

Les nouveautés se préparent déjà et les futures résidences d'artistes s'organisent. Curieusement, parmi toutes les disciplines qui coexistent au CENTQUATRE, le cinéma d'auteur investit particulièrement le lieu.

**La halle Aubervilliers. © Isabelle Lassalle / RF **
Frédéric Fisbach développent les prochains rendez-vous du 104 et le cas un peu particulier du cinéma. [3’57’’]

A consulter aussi, La RUE du CENTQUATRE .