Publicité

"Le chaos se cache aujourd'hui sous un mot : Démocratie"

Par
Lé révolution de 1848 par Horace Vernet
Lé révolution de 1848 par Horace Vernet
- Wikimedia Commons

"De la Démocratie en France" de François Guizot, peut se lire comme une réponse immédiate aux événements qui ont bouleversé la "stabilité" bourgeoise, à savoir, la chute de Louis Philippe, la prise du pouvoir par le peuple, et la victoire de Louis-Napoléon Bonaparte en 1848.

C'est le mot souverain, universel. Tous les partis l'invoquent et veulent se l'approprier comme un talisman. Les monarchistes ont dit : "Notre monarchie est une monarchie  démocratique. C'est par là qu'elle diffère essentiellement de l'ancienne  monarchie et qu'elle convient à la société nouvelle.". Les républicains disent : "La République, c'est la démocratie se gouvernant elle-même. Ce gouvernement seul est en harmonie avec une  société démocratique, avec ses principes, ses sentiments, ses intérêts.". Les socialistes, les communistes, les montagnards veulent que la République soit une démocratie pure, absolue. C'est pour eux la condition de sa légitimité. Tel est l'empire du mot démocratie que nul gouvernement, nul parti n'ose vivre, et ne croit le pouvoir, sans inscrire ce mot sur son drapeau, et que ceux-là se croient les plus forts qui portent ce drapeau plus haut et plus loin. Idée fatale, qui soulève ou fomente incessamment la guerre au milieu de nous, la guerre sociale ! François Guizot

La politique éditoriale et la diffusion de cet ouvrage dans l’espace francophone, mais aussi à l’étranger et jusqu’aux Amériques, révèle les phénomènes particulièrement intéressants, qu’il s’agisse de la géographie et de la chronologie des transferts, de la "mise en livre", de la problématique de la réception, en Allemagne, Autriche, Espagne, Angleterre, Italie, Pologne, Portugal, Suède. 

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une conférence enregistrée en novembre 2017.

Marisa Deaecto, professeur d’Histoire à l’Université de São Paulo.

* Le titre est une citation de François Guizot.

En savoir plus : Louis-Philippe 1/4
53 min