Publicité

Le cinéaste Oleg Sentsov libéré lors d'un échange de prisonniers entre la Russie et l'Ukraine

Par
Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov après sa libération, à Kiev le 7 septembre.
Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov après sa libération, à Kiev le 7 septembre.
© AFP - Sergei Supinsky

La Russie et l'Ukraine ont échangé 70 prisonniers ce samedi, dont le cinéaste Oleg Sentsov, de retour sur le sol ukrainien cinq années après son arrestation et après une mobilisation internationale importante.

C'est un signe de détente historique entre la Russie et l'Ukraine: 70 prisonniers ont été échangés ce samedi. Le plus médiatique de tous est évidemment le cinéaste Oleg Sentsov de retour sur le sol ukrainien, cinq années après son arrestation et surtout après sa condamnation à 20 ans de prison par la justice russe. Le cinéaste ukrainien avait toujours combattu les accusations dont il était l'objet, en l'occurrence avoir tenté de commettre des actions terroristes en Crimée, sa région d'origine, annexée par la Russie en 2014.

Emprisonné en Sibérie occidentale, Oleg Sentsov était allé jusqu'à faire plus de 4 mois de grève de la faim pour obtenir sa libération mais aussi celle de ses compatriotes prisonniers en Russie. Malgré une large mobilisation internationale, notamment dans les milieux culturels français, le cinéaste ukrainien a donc dû attendre que la pression diplomatique des pays occidentaux, au premier rang desquels la France, finisse par convaincre la Russie de l'intégrer à ce vaste échange de prisonniers.

Publicité

Les 24 marins ukrainiens libérés

Du côté des militants qui ont travaillé sans relâche pour obtenir la libération du cinéaste, son retour à Kiev est un réel soulagement. "C'est un grand bonheur pour tous ceux qui ont lutté toutes ces années pour la libération d'Oleg Sentsov, déclare la journaliste et militante des droits humains Zoïa Svetova. Mais cette joie est noircie par ceux qui restent, des gens moins connus et qui figuraient dans 'liste Senstov' déclarée lors de sa grève de la faim. J'aimerais citer le président Macron qui a beaucoup oeuvré pour cette libération et la société civile de France, qui a fait beaucoup pression sur le président Macron."

Avec Oleg Sentsov figuraient également, dans l'avion qui a rejoint Kiev, 24 marins ukrainiens arrêtés fin 2018 par les Russes dans le détroit de Kertch à l'est de la Crimée. Cet échange de grande envergure marque le premier vrai signe de détente entre la Russie et l'Ukraine depuis des années. "Un signe d'espoir", pour la chancelière allemande Angela Merkel.