Publicité

Le commerce international des joueurs de football

Par

Pour en apprendre plus sur ce marché atypique, Planète terre mobilise cette semaine les éclairages de Loïc Ravenel et Raffaele Poli, tous deux géographes. Vous pouvez écouter et podcaster l'émission ICI. Raffaele Poli est l'auteur de Le marché des footballeurs, réseaux et circuits dans l'économie globale (Peter Lang éditions, 2010). Il a publié en ligne dans Mappemonde sur ce sujet en 2007. Loïc Ravenel est coauteur de l'Atlas du sport mondial (aux éditions Autrement), dont les figures ci-dessous sont tous tirés. Il les commente pour les lecteurs de Globe.

Documents 1 - Le football professionnel : le sud, marché du nord

Publicité
Les footballeurs professionnels : expatriés ou migrants ?
Les footballeurs professionnels : expatriés ou migrants ?
- Ed Autrement

Les footballeurs professionnels : expatriés ou migrants ? Ed Autrement©Atlas du sport mondial

Les joueurs étrangers dans les championnats nationaux européens
Les joueurs étrangers dans les championnats nationaux européens
- Ed Autrement

Les joueurs étrangers dans les championnats nationaux européens Ed Autrement©Atlas du sport mondial

Dans le milieu du football, l'expression Big 5 désigne les 5 championnats nationaux de football professionnel les plus riches en Europe. Ils disposent des joueurs les plus cotés. Ils bénéficient des droits télévisuels les plus élevés. Ils sont suivis par le plus grand nombre de supporters à travers le monde. Les autres championnats professionnels des autres pays européens sont distancés. Ils ne parviennent pas à garder les joueurs qu'ils ont eux-même formés car les rémunérations proposées en France, Angleterre, Allemagne, Italie et Espagne sont, dans l'ensemble, très supérieures.

Document 2

Pourcentage d'expatriés dans les championnats de sport en France
Pourcentage d'expatriés dans les championnats de sport en France
- Ed Autrement

Pourcentage d'expatriés dans les championnats de sport en France Ed Autrement©Atlas du sport mondial

"L’expatriation des sportifs professionnels ne touche pas que le football, bien au contraire. Le basket, le volley, le rugby emploient en France plus d’expatriés que la Ligue 1 de football. Cette différence, révélatrice, s'explique par plusieurs facteurs. Elle provient de l’abondance et de la qualité de la main d’œuvre nationale disponible sur le marché français du football (politique ancienne de développement des centre de formation de football). elle s'explique ensuite par l’existence différenciée de zones de production extérieures (les USA sont un très gros pourvoyeurs de basketeurs). Il y a aussi les différences de réglementation, plus ou moins strictes, plus ou moins contraignantes, sur la présence d’expatriés. Prenons l'exemple du championnat français de rugby ("TOP 14"). Lorsqu'un joueur étranger (non citoyen de l'Union Européenne) exercent pendant trois saisons consécutives en France, il est considéré comme « assimilé ». A ce moment, il n’entre plus dans les quotas limitant la proportion de joueurs extra-communautaire dans une équipe." (L.Ravenel)

Document 3

Le parcours d'un sélectionneur européen en Afrique
Le parcours d'un sélectionneur européen en Afrique
- Ed Autrement

Le parcours d'un sélectionneur européen en Afrique Ed Autrement©Atlas du sport mondial

"Si l’Afrique exporte massivement des joueurs, elle importe des coachs (terme devenu usuel pour désigner l'entraîneur). En effet, pour élever la performance de leurs équipes, les fédérations nationales africaines misent sur l’expérience et le savoir-faire des entraîneurs étrangers, principalement européens. L’itinéraire de l’Allemand Otto Pfister, qui a entraîné successivement huit sélections nationales africaines différentes, en témoigne. D’un point de vue géographique, on remarque une partition entre les nations du Maghreb, voire des pays sahéliens, qui font confiance à des entraîneurs locaux. En revanche, les pays de l'Afrique subsaharienne font appel quasi-systématiquement à des entraîneurs étrangers et non-africain. Lors de cette phase finale de la Coupe du Monde 2010, l’Algérie est la seule des 6 équipes africaines en lice qui est dirigée par un entraîneur citoyen du pays." (L.Ravenel)

On peut noter que l'Afrique du Sud, pays organisateur, n' est pas entraînée par un sélectionneur européen. Elle a fait appel à un entraîneur brésilien, Carlos alberto Parreira. Ce dernier a remporté la Coupe du Monde en dirigeant la formation brésilienne en 1994.

Toujours à propos de la forte présence des sélectionneurs européens sur le territoire africain, voyez ces article du The New York Times et de Der Spiegel, tous deux traduits par Courrier International :

"L'Afrique compte toujours sur ses sorciers blancs" & "Quand l'Europe fait son marché"

Document 4 - Les joueurs brésiliens à travers le monde

Le cas du Brésil - Football
Le cas du Brésil - Football
- Ed Autrement

Le cas du Brésil - Football Ed Autrement©Atlas du sport mondial

"En tant qu’acteur de la mondialisation, le Brésil 'exporte' aujourd’hui des footballeurs. Ils sont chaque année plus d’un millier à partir officiellement du pays (contre 600 qui reviennent). Ce flux économique et migratoire touche tous les continents. Outre une émigration traditionnelle vers l’Europe et ses grands championnats, les Brésiliens sont désormais en nombre au Moyen-orient et en Asie (où se développent des filières directes depuis le Brésil) ainsi que sur tout le continent américain. Ce phénomène traduit deux faits. D'une part, une 'sur-production' de joueurs professionnels ; en effet, dans ce pays de 300 millions d'habitants fous du foot, ce sport joue un rôle d'ascenseur social et attire énormément de jeunes. Il y a donc plus joueurs formés que le marché du travail national du football professionnel ne peut en absorber. D'autre part, les joueurs issus du Brésil bénéficient d’une image de marque de très grande qualité à l'étranger." (L.Ravenel)

Sur ce même sujet ** :**

Vidéo

Le joueur de football est-il un salarié comme les autres ou est-il aliéné ?ParThomas blard

Radio

L'émission Post Frontière de Florian Delorme sur France Culture du lundi 14 juin, sur l'économie mondialisée du sport

Lectures

  • Un article de Rue 89 sur les travaux de Wladimir Andreff, un économiste du sport qui se targue d'avoir établi un modèle permettant de prédire les résultats de la Coupe du Monde, notamment sur la future place de l'équipe de France. Affaire à suivre par ici
  • Une publication de Didier Primault , chercheur au CDES (Centre de droit et d'Economie du Sport de Limoges), sur la Coupe du Monde accélérateur de carrière pour les joueurs professionels