Publicité

Le complotisme : ce mal qui ne fait que croître

Par
Secrets, complots, conspirations
Secrets, complots, conspirations
- Cyril Rana / Flickr

Le complotisme est répandu chez 79% de la population française révèle une étude. Ce phénomène de date pas d’aujourd’hui. À partir de la fin du XVIIIe siècle, les sociétés occidentales ont vu conjointement proliférer les organes de presse et se développer les interprétations conspirationnistes.

La progressive mise en place d’un quatrième pouvoir, œuvrant dans les démocraties à une transparence croissante de la vie publique, s’est ainsi accompagnée d’une conviction profonde que l’essentiel restait secret, caché, inaccessible au profane; que la marche du progrès était tantôt favorisée, tantôt entravée par des pouvoirs occultes poursuivant dans l’ombre un dessein inavoué. Abreuvée d’informations, l’imagination veut croire que "La Vérité est ailleurs", comme l’affirmait le générique de la série X-Files. 

Les fictions se sont largement nourries de la sombre poésie des sociétés secrètes, des sectes ou des lobbies capables de mener le monde en sous-main, de perpétuer clandestinement quelques puissants savoirs ancestraux ou de dissimuler à tous des connaissances jugées trop déstabilisantes. On songe aux Treize de Balzac, aux Invisibles chers à Dumas et George Sand, aux Illuminati de Dan Brown ou encore à la lutte des Assassins contre les Templiers dans les jeux de la licence Assassin’s Creed ; mais ce personnel énigmatique et inquiétant se presse aussi bien dans les récits inspirés par les événements de Roswell comme dans les romanesques hypothèses sur l’identité de Jack The Ripper, l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy, l’origine du VIH ou les attentats du 11 septembre 2001. 

Publicité

À chaque fois, l’imagination fictionnelle vole au secours d’une vérité qui échappe. À la faveur de ce mouvement, l’ésotérisme, dont la vocation est d’être réservé à quelques initiés, devient un phénomène de masse et l’histoire se déplace dans la sphère de la pop culture, au point que des personnages de fiction peuvent s’y voir attribuer un rôle actif...

Balzac et les espaces ténébreux du complot : Paysage, pouvoir et narration dans "Une ténébreuse affaire", par Rebecca Sugden

34 min

Une conférence enregistrée en 2016.

Rebecca Sugden, octorante à l’Université de Cambridge, prépare une thèse sur les représentations du secret et du mensonge dans la littérature française du XIXe siècle ; ses travaux portent notamment sur la théorie du complot dans l’œuvre de Balzac, Sand, Sue et Zola.

En savoir plus : A qui profitent les théories du complot ?