Dada Masilo à propos de "Giselle"

Publicité

Le flirt du ballet "Giselle" : les dessous d'un geste par Dada Masilo

Par

danse | La danseuse et chorégraphe sud-africaine Dada Masilo vous emmène dans les coulisses du geste de flirt dans son ballet revisité "Giselle", qu'elle a conçu et dans lequel elle interprète le rôle titre. Un geste de danse féministe et au croisement des cultures européenne et africaine.

La chorégraphe et danseuse sud-africaine Dada Masilo, connue pour ses relectures créatives de ballets classiques, s’approprie le ballet romantique Giselle, et son histoire d’amour dans une version africaine et féministe. Giselle n’est plus la jeune fille naïve décrite en 1841. Avec cette chorégraphie rythmée et énergique, le compositeur a bousculé la partition originelle. 

28 min

Dada Masilo : "C’était vraiment pour moi donner de la puissance aux femmes, leur donner une voix. Ce mouvement arrive très tôt dans le ballet il s’appelle le flirt. Je pense que ce que ce mouvement révèle de Giselle, c’est qu’elle n’est pas complètement innocente,  je pense qu’elle est curieuse, peut-être qu’elle commence à remarquer les hommes, elle essaie de se trouver en tant que femme, et je crois qu’elle essaie de se trouver sexuellement aussi."

Publicité

"Ma vision de Giselle est une fusion entre la danse contemporaine et des rythmes africains. On a cette expression dans la compagnie, qui dit qu’on doit "bouger comme un serpent de bonne humeur" donc il s’agissait vraiment d’essayer de trouver différentes manières de bouger son corps, de façon non rigide, parce qu’il y avait aussi le contraste de l’acte I où le mouvement est très “serpentueux” et dragueur**,** par opposition à l’acte II."

Dans la version originelle, Giselle sauve Albrecht de la mort au deuxième acte. Dans cette réécriture, Giselle se venge.

"La société attend de nous femmes d’être compréhensives, de pardonner, d’être douces et gentilles, mais je pense qu’il y a un autre versant chez la femme, celui où on est fortes, indépendantes, puissantes. Quand on y pense, les femmes donnent la vie, et je pense que c’est l’une des choses les plus puissantes qu’une personne peut faire, je voulais vraiment apporter cet aspect au ballet, ce n’est pas tant du féminisme, mais plutôt donner de la puissance aux femmes."

En savoir plus : "Giselle" par Dada Masilo