Publicité

Le Havre par Auguste Perret : "Comme disait De Gaulle, faire du nouveau et du raisonnable"

Par
La ville d'Auguste Perret, au Havre.
La ville d'Auguste Perret, au Havre.
© AFP - Gilles Targat

MEMOIRES VIVES. LE HAVRE A 500 ANS | Après le grand bombardement de septembre 1944, Auguste Perret doit reconstruire Le Havre, dont 10 000 bâtiments ont été pulvérisés. Des ruines naîtra une nouvelle ville de béton devenue iconique.

Un an après le grand bombardement qui rasera Le Havre du 5 au 10 septembre 1944, l'urgence n'est pas à la polémique. Il faudra attendre encore un peu pour que les Havrais, et avec eux toute la France, s'interrogent sur l'utilité militaire du tapis de bombes lâché par l'aviation britannique sur ce port stratégique et les quartiers du centre-ville. Près de 10 000 maisons sont détruites et 80 000 habitants se retrouvent sans logement. Seule la ville haute, plantée sur les falaises, a survécu. Ironiquement, c'est pourtant là qu'étaient installées les troupes allemandes.

Alors que se met à peine à poindre l'idée que le centre-ville du Havre ait été rasé pour rien, l'architecte Auguste Perret est chargé de reconstruire. Mais les matériaux manquent, et le chantier est immense. A l'exception d'une église et d'une poignée de bâtiments historiques, toute la ville construite par François Ier est réduite en cendres. Perret décidera de reconstruire "vite et bon marché", c'est-à-dire en pans de bétons armé, et avec des toits-terrasse par souci d'économie. Le 3 décembre 1945, à la radio publique, il citait le Général De Gaulle :

Publicité

Nous ferons de notre mieux et nous tâcherons de faire, comme l'a dit le Général De Gaulle, du nouveau et du raisonnable.

L'architecte Auguste Perret en 1950.
L'architecte Auguste Perret en 1950.
© AFP

Auguste Perret et la reconstruction du Havre, le 3 décembre 1945 : "Faire du nouveau et du raisonnable"

4 min

"Vous lui donnez de l'argent, il vous fait une oeuvre d'art"

Son bras droit, l'architecte Jacques Tournant, disait ceci de celui qu'il appelait "Maître" :

Vous lui donniez un programme, de l’argent, un terrain, et il vous faisait une œuvre d’art.

Parmi les monuments les plus visités de la ville, l'église Saint-Joseph, véritable joyau de béton, et son beffroi de 107 mètres de haut, visible à plus de 60 km au large par beau temps.

Sous le clocher de l'église Saint-Joseph au Havre
Sous le clocher de l'église Saint-Joseph au Havre
© AFP - Manuel Cohen

Depuis 2005, Le Havre et sa nouvelle ville en damier sont inscrits au Patrimoine Mondial.

archive Ina - Radio France