"Le Livre de la jungle" de Rudyard Kipling en cinq adaptations

Publicité

"Le Livre de la jungle" de Rudyard Kipling en cinq adaptations

Par
La Jungle équatoriale du Douanier Rousseau
La Jungle équatoriale du Douanier Rousseau
© Getty - Leemage

DEPUIS LE DÉBUT . Prouesse technique, fable écologique radiophonique, histoire d'amour, version tombée dans l'oubli, succès commercial planétaire : les adaptations du "Livre de la jungle", célèbre recueil de nouvelles de l'écrivain Rudyard Kipling se distinguent toutes les unes des autres. Retour sur œuvres.

Le Livre de la jungle appelle tout naturellement aux souvenirs d'enfance, puisqu'il nous évoque le film à succès réalisé par les studios Disney en 1967. Plus généralement, on l'associe souvent à une histoire qui s'adresse uniquement aux enfants. Mais l'œuvre de Kipling s'inscrit sensiblement dans notre temps, comme le montre Le Dernier livre de la jungle de Yann Apperry et Massimo Nunzi. Création radiophonique enregistrée pour France Culture à la Maison de la Radio, cette fiction se déroule de nos jours et nous alarme sur la transformation écologique du monde. Replongez-vous dans les différentes adaptations d'un classique de cinéma et de la littérature.

Le texte original de Rudyard Kipling en deux volumes, 1894-1895

Rudyard Kipling
Rudyard Kipling
© AFP - Archives-Zephyr / Leemage

Rudyard Kipling, premier lauréat anglophone du Prix Nobel de littérature qu'il reçut en 1907, a grandi dans l'Inde coloniale, dont Le Livre de la jungle avec ses animaux exotiques est éminemment marqué. Des années plus tard, lors d'un voyage aux Etats-Unis, Kipling se remémore une idée qui l'habitait depuis longtemps déjà, celui d'un enfant élevé par des loups… Ainsi commence la rédaction d'un recueil de nouvelles qui paraîtra en 1894, suivi, un an plus tard d'un second volume, Le Second livre de la jungle. Le destin de Mowgli, petit d'homme abandonné dans la jungle et recueilli par une meute de loups, sert de fil conducteur aux différentes histoires.

Publicité

Le Livre de la jungle permet d'aborder l'opposition entre le monde sauvage et le monde civilisé, tous deux incarnés par le personnage de Mowgli. Une fois devenu adulte, Mowgli est tiraillé entre rejoindre les humains ou continuer sa vie dans la jungle. C'est le monde civilisé qui triomphera, avec le départ du personnage. A la fin de chaque nouvelle, Kipling témoigne de sa sensibilité poétique en clôturant l'histoire par un court poème en vers. Il a souvent été reproché au texte de ne laisser voir qu'une vision idéalisée de l'Inde occupée et de l'ordre parfait que représente l'Angleterre victorienne. Ce qui est sûr, c’est que Kipling conservera toute sa vie la nostalgie des Indes britanniques.

Le Livre de la Jungle, de Zoltan Korda (1942), en version technicolor

Affiche du film "Le livre de la Jungle" realisé par Zoltan Korda en 1942
Affiche du film "Le livre de la Jungle" realisé par Zoltan Korda en 1942
© AFP - Leemage

Le film de l'Anglo-hongrois Zoltan Korda, souvent le grand oublié des adaptations cinématographiques, a été réalisé entièrement en décors réels avec de vrais animaux ! Le jeune Mowgli, incarné par un acteur indien, disparaît, enlevé par un tigre, alors qu'il n'est qu'un bébé. Il sera retrouvé adolescent par les habitants de son village d'origine en Inde britannique.

Quand Disney et Wolfgang Reitherman signent l'adaptation la plus célèbre (1967)

"Le livre de la jungle" de Wolfgang Reitherman
"Le livre de la jungle" de Wolfgang Reitherman
- Walt Disney

"I_l en faut peu pour être heureux…_" commençons nous à fredonner dès l'évocation du Livre de la jungle adapté en animation sur grand écran par les studios Disney. On en oublierait presque la circonstance noire qui a entouré la sortie du film : le décès de Walt Disney, un an plus tôt. Ce qui fait de celui-ci le dernier chantier du père de Mickey. Le scénario qui se voulait initialement proche du texte original a été jugé trop sombre pour un film pour enfant et de ce fait, s'est vu largement réécrit. Considéré comme un film burlesque, avec des gags ajoutés au scénario, le film emprunte des éléments de pastiche destinés aux adultes. Bien que les critiques aient été vives lors de la sortie, ce film est à ce jour l’un des plus grands succès commerciaux de Disney. A la fois pour la qualité de l'animation signée Ken Anderson, qui s'est inspiré de documentaires animaliers, mais également pour sa bande originale, dont The Bare Necessities (notre "il en faut peu pour être heureux" français) a été repris par Louis Armstrong en 1968. Tout comme de nombreux films Disney, le long-métrage a donné lieu à une suite, sortie en 2003. Dans Le Livre de la jungle 2, on retrouve Mowgli quelques jours après son départ de la jungle. Le film reprend les mêmes dessins que son premier opus et puise dans le récit kiplingien mais apparaît surtout comme une copie du premier.

Le Livre de la Jungle de Stephen Sommers, 1994

Le livre de la Jungle de Stephen Sommers, 1994
Le livre de la Jungle de Stephen Sommers, 1994
- AMLF

Ce film tourné en prises de vues réelles, rompt avec la tradition kiplingienne en représentant un Mowgli adolescent qui a choisi de continuer à vivre dans la jungle. Mowgli est accompagné le long du film de son amie d'enfance Kitty Brydon venue le retrouver.

Un troisième Disney, Le Livre de la jungle de Jon Favreau, 2016

Le livre de la jungle, 2016
Le livre de la jungle, 2016
© AFP - Kobal / The Picture Desk

Cette relecture du Livre de la Jungle assume la noirceur du récit initial de Rudyard Kipling. Vengeance, meurtre et violence côtoient une vision de l'homme assez sombre -- le seul village d’humains filmé apparaît comme l'enfer sur terre--. Mais le film a surtout été applaudi pour sa prouesse technique. Entièrement tourné en studio, l'unique acteur réel, le jeune Neel Sethi, est entouré de l'ours Baloo, la panthère Bagheera et le tigre Shere Khan réalisés en images de synthèse, qui paraissent plus vrais que nature, tout comme les paysages du film.

Que serait Le Livre de la jungle aujourd'hui ?

Répétition de "Le livre dans la jungle" Studio 104, Maison de la radio
Répétition de "Le livre dans la jungle" Studio 104, Maison de la radio
© Radio France - France Culture

Sur une musique de Massimo Nunzi, l'écrivain Yann Apperry a inventé son Livre de la jungle sous la forme d' une pièce radiophonique enregistrée à la Maison de la radio, librement inspirée du texte de Kipling. Véritable fable écologique contemporaine, Le Dernier Livre de la jungle prend place au siège d‘une multinationale du divertissement, la Khan Corporation. L’héroïne Miss Khan aime depuis l'enfance les contes de Kipling. Pour sauver son entreprise, elle a donc racheté au Rajasthan, la véritable jungle du Livre pour y ouvrir un parc d’attraction d’un nouveau genre. C'est le coup de grâce, dans une jungle polluée où les animaux peinent déjà à survivre. Mais cela est sans compter la voix de Jo-Jo, une louve qui, inspirée par le mythe de Mowgli, décide de se rebeller.

" Il y a déjà chez Kipling une idée de solidarité entre les êtres. Le Livre de la Jungle est l'œuvre d'un poète qui comprend profondément la nature et comment elle s'harmonise", Yann Apperry

Yann Apperry a voulu rester dans l'univers de Kipling tout en rompant avec la jungle du XIXe siècle. Même si Mowgli n'est pas présent dans cette version futuriste, son esprit plane sur la pièce, esprit qui hante les bois et le personnage de Jo-Jo. Dans un souci de clarté, Yann Apperry a également supprimé le narrateur pour ne laisser place qu'à des interactions entre les personnages. Il lui est apparu "obscène d'éviter la dimension écologique" dans sa pièce, et de ne pas aborder l'histoire par ce prisme-là. Selon lui, l'idée fondatrice chez l'auteur est "consciemment ou inconsciemment, l'intrusion de l'humain dans un écosystème harmonieux." Accentuée par les bruitages, la dénonciation du désastre écologique humain est forte. Yann Apperry profite de ce concert-fiction pour nous mettre en garde : "la transformation écologique du monde rend tous les autres sujets d'actualité anecdotiques."

Le dernier livre de la jungle est à (re)écouter ici !