Le métaverse, de la dystopie à la réalité

Publicité

Le métaverse, de la dystopie à la réalité

Par

Une ultime échappatoire à notre monde est sur le point de devenir réalité.

L’une des pires dystopies des romans de science fiction est en passe de devenir réalité. Êtes-vous prêt à plonger dans l'ère du métaverse ? Un univers parallèle entièrement virtuel que développent les géants du web. Il permettra à chaque individu de mener une seconde vie numérique à l'aide d'un avatar. 

Facebook entre dans la partie

Le mot métaverse est une contraction des mots "meta" et universe", et signifie littéralement "au-delà de l'univers". Le terme est dans la bouche de tous les géants de la tech depuis que Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a investi plusieurs milliards de dollars dans son métaverse baptisé “Horizon”. Il le prophétise comme le prochain “Graal des interactions sociales”  

Publicité

Il y a une stratégie depuis cinq ans dans ces technologies qui est très dynamique : on est sur des milliards de dollars d’investissements, en cohérence avec la vocation de Facebook, qui à l’origine, est un réseau social. Il est donc cohérent pour eux d’aller dans ces mondes virtuels, de pouvoir recréer des espaces où l’on vivra des expériences sociales. Ils investissent beaucoup dans le logiciel mais aussi dans le matériel, ils ont racheté un des principaux fabricants de casque de réalité virtuelle, Oculus, pour plus de 2 milliards de dollars. Leur concurrent TikTok vient aussi de racheter un concurrent d'Oculus et investit également des milliards. Tous ces acteurs sont à la recherche du coup d’après, et ce coup d’après, ce pourrait être ces métaverses.   
Alexandre Bouchet, directeur de Clarté, centre spécialisé en réalité virtuelle

9 min

Le métaverse, de la science-fiction à la high-tech 

Pourtant, l’origine du terme “métaverse” est bien éloigné du monde de la high-tech. Il est utilisé pour la première fois en 1992, dans le livre "Le Samouraï virtuel", écrit par Neal Stephenson, alors qu'internet n'en est encore qu'à ses balbutiements. Le livre décrit un futur dystopique, où les utilisateurs d’un métaverse seraient la cible d’un virus informatique qui infecte directement leur cerveau.   

Si cet univers est censé terrifier le lecteur il va pourtant charmer les pionniers du web. Un an après la sortie du livre, la société de jeux Steve Jackson Games décide de lancer son premier système de réalité virtuelle, baptisé "The Metaverse". Par la suite, de nombreuses entreprises tentent de réaliser un métaverse, mais les moyens technologiques de l’époque restent limités et leurs univers sont uniquement composés de texte.   

Jusqu’en 2003, et la sortie de "Second Life", le premier métaverse virtuel en 3D et gratuit qui attire plus de 20 millions d'utilisateurs et de nombreuses marques, comme IBM ou American Apparel. Mais la crise des "subprimes" de 2008 sonne le glas pour "Second Life", qui tombe progressivement dans l'oubli, de même que les projets d'un métaverse planétaire. 

Retour et avènement du métaverse

Mais, une fois encore, la fiction vient populariser le concept du métaverse, avec la sortie du blockbuster "Ready Player One", réalisé par Steven Spielberg en 2018. Le film dépeint une humanité préférant s'enfermer dans un métaverse addictif, dispendieux et contrôlé par des grandes entreprises plutôt que d'affronter la réalité d'une Terre devenue apocalyptique. 

Depuis la pandémie de Covid-19, l'avènement du métaverse se précise. En avril 2020, le rappeur Travis Scott donnait un concert 100% virtuel sur Fortnite, un jeu de tire populaire chez les 12-25 ans, dont l'objectif est de créer son propre métaverse. L'événement a réuni plus de 12 millions de spectateurs connectés à l'aide d'un avatar. De tous les géants du web, qui deviendra le maître du monde virtuel ?