Publicité

Le métier de restaurateur. Restaurer du mobilier composite : le cas de la marqueterie Boulle

Par
Le métier de restaurateur. Restaurer du mobilier composite : le cas de la marqueterie Boulle. Département des restaurateurs
Le métier de restaurateur. Restaurer du mobilier composite : le cas de la marqueterie Boulle. Département des restaurateurs
- Crédits Ghyslain Vanneste/INP

Composé de différents matériaux, ce type de mobilier nécessite une restauration particulièrement minutieuse, qui tient compte des processus de dégradations propres à chaque composante.

Le restaurateur doit alors faire appel à ses connaissances scientifiques pour trouver des procédés de nettoyage et de collage qui respectent chacun des éléments constituant le meuble.

Ebéniste du roi, André-Charles Boulle est le premier à incorporer du métal et l’écaille de tortue dans la marqueterie française. Si cette technique est révolutionnaire, elle engendre de nombreuses contraintes au moment de la restauration du mobilier. Roberta Cortopassi, conservatrice en chef, chef de la filière arts décoratifs au C2RMF, et Marc-André Paulin, chef de travaux d’art au C2RMF présentent l’avancée de leur recherche quant aux procédés de restauration.

Publicité

Le mobilier Boulle, présente, par sa technique de fabrication, des problématiques qui lui sont spécifiques.

Intervention enregistrée le 29 janvier 2016 dans le cadre du colloque « Mobiliers, ensembles, décors. Conserver, restaurer, faire vivre »

Pour afficher ce contenu SoundCloud, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Cécile Fontaine, restauratrice du patrimoine spécialité mobilier présente la restauration d’un Cartel de pendule du XVIIIe siècle

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Etablissement d’enseignement supérieur sous la tutelle du ministère de la Culture, l’Institut national du patrimoine forme les restaurateurs du patrimoine.

La formation vise à doter, en 5 ans, des professionnels d'un très haut niveau de compétence et capables de mener de bout en bout, et de documenter de manière exhaustive, une intervention complexe de restauration, de l'étude préalable à la réalisation, dans le respect d'une déontologie exigeante. Elle les prépare aussi aux adaptations nécessaires que la vie professionnelle leur imposera. Les élèves ont le choix entre sept spécialités : Peinture, Sculpture, Arts graphiques et livre, Photographie, Textiles, Arts du feu ou Mobilier.