Publicité

Le poil : entre séduction et dégoût

Par
Histoire du poil
Histoire du poil
© Getty - NicolasMcComber

Le poil a une histoire... Partout le poil a été, et n'a cessé d'être, un marqueur de comportement, un signe politique, un indice social, éthique et religieux. Ainsi, du poil biblique au poil freudien, en passant par celui des Poilus, chacun trouvera "son poil".

Une histoire aussi singulière que méconnue : de Sumer à Babylone ; dans la France de Louis XIV, quand le sexe mâle s'enticha de la perruque ; dans la Chine mandchoue, où tous les sujets chinois devaient porter la natte ; lors de la Première Guerre mondiale avec la glorification des Poilus ; sans oublier la Turquie contemporaine, où les positions politiques ont de fortes incidences sur la forme des moustaches... Les marges de l'histoire ne sont pas omises, avec les eunuques byzantins ou les malheureux atteints d'hypertrichose, cette maladie qui se manifeste par une pilosité envahissante sur une partie du corps ou sa totalité, et présentés comme des monstres.

Une rencontre du cycle "Décalages : les autres et nous", enregistrée en 2016.

Publicité

Marie-France Auzépy, professeur émérite à l’Université Paris 8,  elle a dirigé et publié de nombreux ouvrages dont une Histoire du poil, mais aussi différents travaux autour de son thème principal de recherche, comme L’iconoclasme 

Anne-Marie Moulin, agrégée de philosophie, médecin, elle a dirigé le Département Santé/Sociétés de l’Institut de Recherche pour le développement au Caire, elle a notamment publié L’Islam au péril des femmes, et Histoire de la médecine arabe, dialogues du passé avec le présent.

En savoir plus : Histoire du poil
2h 36