Le port de Dieppe peint par Turner exposé au Royaume-Uni pour la première fois depuis plus d'un siècle

Publicité

Le port de Dieppe peint par Turner exposé au Royaume-Uni pour la première fois depuis plus d'un siècle

Par
La toile de Turner "Harbour of Dieppe : changement de domicile"  avait quitté la Grande-Bretagne pour New York en 1914, après son achat par Henry Clay Frick.
La toile de Turner "Harbour of Dieppe : changement de domicile" avait quitté la Grande-Bretagne pour New York en 1914, après son achat par Henry Clay Frick.
© Radio France - Richard Place

C’est un petit événement outre-Manche. Deux toiles du peintre britannique William Turner, dont le port de Dieppe, illuminent la National Gallery de Londres jusqu'à fin février. Une première depuis plus d'un siècle et leur départ aux États-Unis.

Un port normand est à nouveau à l’honneur dans l'un des plus prestigieux musées londoniens.

Le port de Dieppe dans toute sa splendeur est exposé  à la National Gallery, au cœur de la capitale anglaise, jusqu'au 19 févier 1923. Cette œuvre du peintre britannique Joseph Mallord William Turner (1775-1851) n’était pas revenue au pays depuis plus de cent ans. Elle revient avec une toile représentant le port de Cologne ; duo acquis par l'industriel et mécène américain Henry Clay Frick, et resté depuis des chefs-d'œuvre de la Frick Collection.

Publicité

Des lieux magnifiés et des couleurs d'abord critiquées

Au cœur de cette toile immense, le soleil, comme souvent avec Turner. Le plus célèbre peintre britannique s’était d’ailleurs vu reprocher ses couleurs jugées trop chaudes, trop méridionales, lorsqu’il avait exposé cette œuvre pour la première fois. 'Harbour of Dieppe : changement de domicile' a été exposé en 1825, mais daté par la suite de 1826. Et la Frick Collection indique que "Le sous-titre français que Turner a attribué au tableau - 'Changement de domicile' (changement d'adresse) - peut faire référence au couple de droite, qui semble charger ou décharger des objets des bateaux".

Au début du XIXe siècle, les Anglais qui voyagent, comme Turner, passent très souvent par Dieppe. Destination évidente depuis les ports du Sud Est de l’Angleterre, Brighton par exemple. Il peint ce tableau à partir de croquis réalisés sur place en 1821. Pas une peinture à l’identique, il a voulu magnifier les lieux, précise Christine Riding de la National Gallery : "Vous pouvez reconnaître des bâtiments comme l’hôtel d’Anvers sur le quai Henry IV. Il y a aussi des églises et d’autres édifices caractéristiques".

Turner se dit "Je vais peindre une grande toile qui se passe en France, en hommage aux maîtres classiques du genre". Mais son œuvre "n’est pas classique, au contraire il la rend très moderne" ajoute la conservatrice. Avec le port de Dieppe, "il transforme son identité d’artiste qui peint des voyages. Il modernise l’approche qui était faite jusqu’ici de ce genre de scène".

Détail de 'Harbour of Dieppe : changement de domicile', qui fut exposé pour la première fois à la Royal Academy.
Détail de 'Harbour of Dieppe : changement de domicile', qui fut exposé pour la première fois à la Royal Academy.
© Radio France - Richard Place

"Un message très positif en termes de relations franco-britanniques"

Christine Riding explique aussi que "Dieppe est bien connu des voyageurs anglais. Turner l’a sans doute choisi pour cette raison. Il s’y est rendu deux fois lui-même. C’était un grand voyageur, il partait pendant l’été chaque année, jusqu’à l’âge de 70 ans. Il traversait la France pour se rendre dans le Sud. Il était finalement un habitué de Dieppe. Sur la toile, les bateaux vont et viennent, c’est un lieu de transition, un lieu d’échanges dans un sens moderne et ancien à la fois".

Et d'estimer que "Dans une période d’après-guerre, après Waterloo, c’est un message fort que de peindre un port Français de cette manière. Un endroit à la fois riche et dynamique. À une période où l’on peut imaginer que les Britanniques et les Français éprouvaient encore de l’animosité. Mais Turner s’en libère aussitôt. 'Nous l’avons fait. C’est comme ça mais nous sommes passés à autre chose.' C’est un message très positif en termes de relations franco-britanniques."

Turner a peint des batailles navales dantesques. Celles des guerres napoléoniennes l’ont beaucoup inspiré. Avec le port de Dieppe, il peint toujours la mer et les bateaux mais l’artiste a changé de point de vue. Il glorifie cette fois la paix et le commerce maritime. Il en donne même une vision romantique.

L'Art est la matière
59 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.