Publicité

Le premier documentaire radiophonique a disparu

Par

1946. Un illustre inconnu. C'est un peu l'effet que fait l'évocation du "Paris Brest", premier documentaire radiophonique connu à la radio publique. Datant de 1946, ce monument est aussi mythique qu'introuvable dans les archives. Découvrez son histoire à l'occasion du festival "Longueur d'ondes" à Brest.

Le plus vieux documentaire radiophonique n'existe pas. Ou plutôt, il n'existe plus. Grand absent des fonds radiophoniques où  il n'a pas été archivé, ce document reste mythique. De lui, on sait qu'il s'agissait d'enregistrements à bord d'une locomotive reliant Paris à Brest. Et aussi qu'il est le fruit des explorations de Jacques Peuchmaurd au "Club d'essai", laboratoire radiophonique créé en 1946 par Jean Tardieu à la radio publique, et qui succèdait au studio d'essai de Pierre Schaeffer, inauguré en 1944. 

Avant ce "Paris-Brest", il y eût bien quelques expériences, mais Christophe Deleu, professeur en sciences de l'information et de la communication, considère qu'hormis quelques exceptions, il n'y pas de trace du terme "documentaire" à la radio jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale.  Le chercheur souligne du reste qu'après cette première phase de "recherche passionnée", le terme "documentaire"  ne s'imposera pas réellement à la radio avant les années 2000, et de façon toute circonscrite à la radio publique.

Publicité

Dans la revue "Radio 46", Jacques Peuchmaurd relatait son expérience séminale à bord de la locomotive :

L'idée était dans l'air, on y pensait de différents cotés: faire un documentaire radiophonique conçu exactement de la même façon qu'un documentaire cinématographique.

Lionel Quantin a enregistré ce texte en 2010 lors de la journée de l'Addor (Association pour le développement du documentaire radiophonique). Un document à mi-chemin entre profession de foi et récit de laboratoire  : 

Lionel Quantin lit Jacques Peuchmard (2010) sur le premier documentaire radio

7 min

Pour prolonger, un conseil de lecture : un article de Christophe Deleu, "Le récit dans le documentaire de type journalistique", qui revient sur l'expérience de Jacques Peuchmaurd.