Publicité

Le protestantisme à la conquête du monde

Par
Barack Obama, Angela Merkel et l'archevèque protestant de Saxe à Dresde, juin 2009
Barack Obama, Angela Merkel et l'archevèque protestant de Saxe à Dresde, juin 2009
© AFP - Mandel Ngan

cartes. Un demi millénaire après sa naissance en Allemagne, le protestantisme regroupe aujourd'hui 35% des Chrétiens à travers le monde. Voici une cartographie des multiples visages réformistes, et une analyse de leurs dynamiques avec le sociologue des religions Jean-Paul Willaime.

Le 25 mai à Berlin, Barack Obama et Angela Merkel fêtaient ensemble les 500 ans de la Réforme. Le 27 octobre à Strasbourg, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, rendait un hommage appuyé au protestantisme, moteur de la construction européenne.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Des Etats-Unis à l'Allemagne, de la Corée à l'Afrique du Sud, les différents courants du protestantisme regroupent aujourd'hui près de 900 millions de personnes, soit plus d'un tiers des Chrétiens. Témoignant de cette actuelle "mondialisation spectaculaire" des protestantismes selon le sociologue des religions Jean-Paul Willaime, voici les cartes de leur répartition, et une analyse des dynamiques de cette religion vivace née il y a un demi millénaire.

Publicité

A la conquête des Amériques... et du monde

Répartition des Protestants dans le monde en % de la population
Répartition des Protestants dans le monde en % de la population
© Radio France - Camille Renard

Cinq siècles après sa naissance en Allemagne, le protestantisme a aujourd'hui quitté son foyer initial européen : à l'horizon 2050, on devrait y trouver moins de 10% des Protestants. L'exportation de la culture protestante se développe déjà au XVIIe siècle avec l'arrivée des Européens du Nord aux Etats-Unis. Elle se renforce au XIXe avec les missionnaires en Afrique, Océanie et Asie. En ce XXIe siècle, le protestantisme n'a jamais été aussi mondialisé : on le rencontre aussi bien en Asie (plus du quart de la population en Corée du Sud), qu'en Amérique latine et en Afrique : 41% des Protestants vivent actuellement en Afrique. Ils devraient être 53% en 2050.

NB : cette carte représente le taux de Protestant rapporté à la population de chaque région du monde (Amérique du Nord, Asie du Sud-Est...), à partir de la base la plus récente, celle du "World Christian Database", pour 2015. Mais pour ce qui est des seuls Etats-Unis, le "Pew research center", organisme de recherche et de sondage américain, a identifié comme protestante 46% de la population.

A ECOUTER "Quand les protestants écrivent leur histoire", La Fabrique de l'Histoire (février 2016)

Les cinq pays où l'on trouve le plus de Protestants, en effectifs absolus, sont les Etats-Unis, le Nigeria, la Chine, le Brésil et l'Afrique du Sud. Si on observe un protestantisme anglophone, le protestantisme francophone, puissant notamment en Afrique subsaharienne, n'est pas négligeable. Sur 214 millions de francophones, 16 % sont Protestants, confirme Jean-Paul Willaime, sociologue des religions à l'Ecole pratique des hautes études, spécialiste des protestantismes.

Répartition des Protestants
Répartition des Protestants
© Radio France - Camille Renard

Les principales zones d'expansion sont l'Amérique latine, avec des pays comme le Brésil ou le Mexique, de tradition catholique. Un quart de la population brésilienne est actuellement évangéliste pentecôtiste. On constate cette courbe ascendante depuis les années 1970.

Le protestantisme, dans sa diversité confessionnelle, s'exporte également en Asie : plusieurs milliers de centres protestants plus ou moins reconnus ou clandestins en Chine, qui accompagnent le mouvement des droits civiques. Pour Jean-Paul Willaime, les raisons de cette expansion des protestantismes sont à comprendre à l'aune de son adaptabilité à notre modernité :

"Nous sommes tous prêtres", disait Luther. Dans le protestantisme, originellement anticlérical, les institutions ecclésiastiques ne sont pas sacrées. L'essentiel est l'engagement individuel et la référence à la Bible, dans une souplesse d'interprétation ouverte aux multiples lectures personnelles et locales. Cette relation directe profite d'internet et de ses structures horizontales et réticulaires. La multiplicité des sites internet évangéliques renforce par exemple cette Eglise hors les murs qui s'adresse directement aux individus, et dans une dimension concrète : il s'agit de changer sa vie personnelle, dans une expérience qui se veut authentique.

La Réforme, moteur de réformes

Autre facteur de cette expansion : l'ouverture d'une offre religieuse plurielle. Eglises réformées (80 millions de personnes), luthériennes (76 millions de personnes), évangéliques pentecôtistes (630 millions de personnes), anglicanes (85 millions de personnes), sont toutes des familles du Protestantisme. Jean-Paul Willaime le souligne dans une émission de la Fabrique de l'Histoire sur France Culture, en février 2016 :

Cette diversité est structurelle et originelle. Dès le XVIe siècle, il y a une Réforme luthérienne, une Réforme anglicane, une Réforme réformiste... Un moteur de réforme est inscrit dans la Réforme ! Ce serait comme un logiciel de transformation qui aurait plusieurs applications.

Baptême de pèlerins brésiliens dans le Jourdain en Israël, 2016
Baptême de pèlerins brésiliens dans le Jourdain en Israël, 2016
© AFP - Menahem Kahana

Le dénominateur commun entre ces courants : la "sola scriptura", l'accès à "l'écriture seule", sans intermédiaire, dans une relation immédiate à la Bible. Parmi ces familles, les Eglises évangéliques sont en expansion significative, en Amérique latine et en Asie notamment. Ce christianisme de conversion stipule qu'on ne naît pas Protestant, mais qu'on le devient, à partir d'une démarche personnelle. Le baptême des adultes et l'importance de le rendre visible, d'en témoigner ensuite, le caractérisent. Cette foi ostentatoire est prosélyte : chaque chrétien converti se fait évangélisateur. La "window 10-40" consiste en cette zone géographique entre les 10e et 40 degrés au nord de l'équateur, globalement musulmane ou de tradition asiatique hindouiste, peu christianisée, où se focalisent les missionnaires évangéliques. Quelques conversions ont par exemple eu lieu dans la Kabylie algérienne. On compte par ailleurs en France une trentaine d'Eglises chinoises à tonalité évangélique.

A ECOUTER "Du pouvoir des mots (3/4) - Parler aux âmes", CulturesMonde (janvier 2016)

A l'autre bout du spectre, le protestantisme luthérien et calviniste (réformé), moins spectaculaire, connaît quelques frémissements, en Allemagne ou en France. Mouvement inversé de la "sortie de l'Eglise" qui touchait l'Europe sécularisée, ce relatif regain d'activisme est perceptible depuis quelques années. Incarnation de cette Eglise libérale, ce christianisme social ouvert sur la société et l'action caritative, Barack Obama rejoint la luthérienne Angela Merkel en ce mois de mai pour évoquer à Berlin la responsabilité de la mise en place des démocraties, dans leur pays et dans le monde. Une continuité de la valeur protestante d'engagement dans la vie publique.