La thématique du Ragnarök est de plus en plus présente dans les jeux vidéos, comme ici avec les personnages de "God of War, Raganarök"
La thématique du Ragnarök est de plus en plus présente dans les jeux vidéos, comme ici avec les personnages de "God of War, Raganarök"

Ragnarök, récit médiéval star de la pop culture

Publicité

Le Ragnarök, ou comment un récit médiéval est devenu un objet de la pop culture

Par

On retrouve des références au Ragnarök, dans des séries comme "Game Of Thrones", dans des comics, des romans de fantasy, des jeux vidéo… Voici comment ce mythe nordique de la fin du monde est devenu un objet de la pop culture.

C'est LE succès jeu vidéo de cette fin d'année 2022, God of War : Ragnarök est à peine sorti qu'il fait déjà un carton. Bien sûr, c'était un jeu attendu dont le dernier opus avait déjà été couronné de succès, mais peut-être que la thématique, le Ragnarök, n'est pas étrangère à cette réussite, car force est de constater que la fin du monde est un thème porteur depuis quelques années. C'est ce que nous allons voir avec Laurent di Filippo, spécialiste des mythes nordiques et de leur réception dans les médias, il a dirigé l'ouvrage Vikings ! (Les moutons électriques, 2022) qui vient de paraître.

Un récit scandinave réécrit par les chrétiens

On retrouve ce récit eschatologique dans deux sources médiévales scandinaves : l’Edda poétique et l’Edda en prose (XIIIe).

Publicité

Ces deux recueils, les plus importants pour la connaissance des mythes nordiques, ont des origines mystérieuses car on en connaît seulement les traductions et nombreuses réécritures.

Pour résumer, le Ragnarök est donc la fin du monde, dont l'élément déclencheur est la mort du fils d'Odin, le dieu Balder. Son meurtre est suivi d'un long hiver pendant lequel les hommes s'entretuent. Puis des personnages de la mythologie nordique s'en mêlent, provoquant des catastrophes naturelles : des incendies, l'océan qui submerge les terres... Jusqu'à la bataille finale, monumentale, dans laquelle s'affronte dieux et géants.

Couverture d'un manuscrit de l'Edda de Snorri illustré par Ólafur Brynjúlfsson (1760).
Couverture d'un manuscrit de l'Edda de Snorri illustré par Ólafur Brynjúlfsson (1760).
- Copenhague, Bibliothèque royale

Ce texte a probablement été christianisé au Moyen Âge pour le rendre plus proche de l’Apocalypse biblique. D’ailleurs, après le Ragnarök, seulement deux êtres humains survivent et repeuplent la Terre, à l'image d'Adam et Éve.

Et c’est surtout au XIXe qu’il est devenu un objet culturel grâce... à l'opéra.

"Le Ragnarök c’est un évènement qui a quasiment toujours fasciné, explique Laurent di Filippo, on le retrouve déjà chez Richard Wagner dans l’opéra du Ring. Dans les transmissions culturelles liées au Nord, le Ragnarök est un évènement très important, c’est quand même un évènement qui est grandiose, c’est un combat final entre les dieux. En fait, c'est un récit apocalyptique."

Madame Charles Cahier habillée en Walkyrie
Madame Charles Cahier habillée en Walkyrie
© Getty - Artist Angerer, Victor (1839-1894)

Une "esthétique grandiose"

Avec cette esthétique grandiose, la fin du monde est devenue un thème culturel populaire. On retrouve donc des références au Ragnarök, dans des séries comme Game of thrones et son "winter is coming", dans des comics comme Thor, des romans de fantasy de J.R.R. Tolkien... et ces dernières années dans des jeux de rôles et des jeux vidéos, friands d’illustrations spectaculaires

Bien que cette esthétique ne soit fidèle à la réalité historique d'après le spécialiste des mythes nordiques : "Du Moyen Âge scandinave, on n’a quasiment rien. L’essentiel de l’esthétique qu’on a aujourd’hui, vient du XIXe siècle, principalement avec les costumes de l’opéra de Wagner. Quand on a des Walkyries avec des casques, avec des ailes et des dieux dans des accoutrements similaires, ça c’est l’héritage de Wagner. C’est aussi au XIXe siècle que se développe l’esthétique du sublime. Et le sublime en fait, c’est l’idée de la nature qui est grandiose et que les hommes ne sont pas grand chose face à la nature. Le tableau le plus fameux, c’est l’observateur de la mer de nuages de Caspar David Friedrich. Et ça on va le retrouver notamment sur des images promotionnelles de jeux comme "God of War", on a la même image avec Kratos et Atreus qui sont de dos face à des montagnes gigantesques."

Le Voyageur contemplant une mer de nuages, 1818
Le Voyageur contemplant une mer de nuages, 1818
- Caspar David Friedrich

Le Ragnarök, la fin du monde et l'écologie

La fin du monde, une nature grandiose mais abîmée par des catastrophes,... Le Ragnarök comme beaucoup de mythe fondateur est aussi un récit qui pose question sur notre propre société.

La série télévisée Ragnarök, analyse Laurent di Filippo, c’est la question écologique. On est dans une opposition entre des dieux qui défendent la nature et l’écologie, face à des géants qui polluent. Et ça, c’est encore une fois, une manière de parler de problèmes contemporains. Et d’ailleurs les dieux sont représentés par des jeunes, c’est aussi la bataille des jeunes contre les anciens, ces jeunes générations avec Greta Thunberg en figure de proue de l’écologie, ça fait aussi écho à tout ça. Ils se battent pour leur futur.

Affiche promotionnelle du jeu vidéo "God of War Ragnarök", 2022
Affiche promotionnelle du jeu vidéo "God of War Ragnarök", 2022

Mais à la différence des séries, les jeux vidéos eux offrent la possibilité d’être soi-même le héros, et de livrer bataille contre cette fin du monde annoncée. C’est le cas d’Elden Ring dont une partie de la narration s’inspire du Ragnarök explique le chercheur : "On joue le Ragnarök mais en plus on est responsable. C’est un jeu de dark fantasy qui reprend des mythes nordiques mais qui va le mélanger avec plein d’autres traditions culturelles. Dans Elden Ring, il y a un arbre monde, un arbre géant qui soutient le monde, qui sert de soleil. Et à la fin c’est le personnage qui va le cramer. On va brûler le monde pour en faire autre chose. Le faire renaître peut-être, c’est parmi les choix finaux, mais peut-être pas. Est-ce que le monde mérite d’exister ? Vers où on va ? Qu’est-ce qu’on doit faire pour le sauver ou est-ce qu’on a envie de le sauver ? Ça peut être des lectures."

Et vous, est-ce que vous sauveriez le monde du Ragnarök ?