Publicité

Le sang des bébés est pollué : les dangers de l'effet cocktail

Par
Des substances chimiques présentes dans le sang de cordon à la naissance
Des substances chimiques présentes dans le sang de cordon à la naissance
© Getty

Découverte. Des études démontrent la présence de centaines de produits chimiques dans le sang des cordons ombilicaux à la naissance des enfants. Des molécules qui ne devraient pas être là. Barbara Demeneix, professeure de physiologie au Museum National d'Histoire Naturelle, nous explique le danger du cocktail.

Barbara Demeneix, biologiste et professeure de physiologie au Muséum National d'Histoire Naturelle, nous fait part d'un constat alarmant :

Quand on prend le sang du cordon ombilical chez un enfant qui vient de naître, on va trouver une centaine de produits chimiques qui sont présents et qui ne devraient pas être là ! 

Publicité

Qu'appelle-t-on "effet cocktail" ?

Barbara Demeneix : L'effet cocktail est un mélange complexe de produits chimiques qui ne devraient pas être dans notre sang. La question qui se pose aujourd'hui : étant donné les centaines de milliers de substances auxquelles on pourrait être exposé, quelles sont les interactions entre ces différentes substances au niveau de notre physiologie ? Chez des femmes enceintes ou chez des enfants qui naissent, on a mesuré des taux de produits chimiques dans le sang du cordon ombilical, et on a trouvé des centaines de produits chimique. Nous savons que ces produits passent la barrière placentaire et se retrouvent dans le liquide amniotique. Les enfants sont donc contaminés pendant tout le début de leur vie intra-utérine. La période de développement dans le ventre de la mère est très importante parce que c'est là où le cerveau se forme, c'est là où tous les organes se forment et se mettent en place.  Beaucoup de maladies que l'on va avoir, que l'on soit adolescent, adulte ou vieux, ont pour origine cette vie fœtale qui détermine toute notre santé d'adulte.

De quelles substances s'agit-il ? 

Barbara Demeneix : Et bien ça peut-être des plastifiants, des retardateurs de flamme, ou encore des surfactants, c'est-à-dire des molécules qu'on utilise pour imperméabiliser des substances, des rideaux ou des anti-taches sur les moquettes. On va les trouver dans l'alimentation, dans l'eau, dans les cosmétiques qu'on va mettre sur la peau,  dans l'air qu'on respire. Beaucoup de ces substances sont testées seules et n'ont pas d'effet seules. Mais quand on commence à les mettre ensemble, c'est là où on va commencer à voir des effets additifs, voire synergiques : ensemble, elles vont avoir un effet néfaste sur notre organisme.

Quelles répercussions constate-t-on sur la vie post-natale ?

Barbara Demeneix : Beaucoup de ces substances sont des perturbateurs endocriniens, qui vont agir et avoir des effets sur notre système hormonal. On constate une augmentation de l'obésité infantile ou de l'obésité chez l'adulte. On voit aussi de la puberté précoce chez des enfants, une augmentation massive des maladies neuro-développementales, dans certaines populations une baisse de QI, ou des cancers du système reproducteur. 

58 min

Que peut-on faire pour mieux comprendre les effets de ces molécules combinées ?

Barbara Demeneix : Il faut vraiment que les gens qui font de l'épidémiologie et des statistiques commencent à utiliser beaucoup plus ce qu'on appelle des études "in silico", à travers lesquelles on va essayer de comprendre comment des molécules interagissent ensemble sur une cellule ou sur un récepteur. Il va falloir utiliser la bio-informatique pour mieux comprendre comment les différentes molécules vont affecter l'expression des gènes... Il y a des champs de recherche énormes, mais je suis confiante sur le fait que l'homme va pouvoir remporter ce défi.

58 min