Publicité

Le Temps des archives / Georges-Henri Rivière, le magicien des vitrines

Par
© MuCem
© MuCem

« Donner la parole à ceux qui ne l’ont pas. » C’est sur cette idée que Georges Henri Rivière (1897-1985) fonde, en 1937, au sein du musée d’ethnographie du Trocadéro, le Musée national des arts et traditions populaires, d’abord consacré aux cultures paysannes et ouvrières de la France. Ses conceptions radicales de la muséographie vont inspirer de très nombreux musées de société de par le monde.

© MuCem

Il les traduira notamment dans les nouveaux bâtiments du Musée national des arts et traditions populaires inaugurées en 1972 au bois de Boulogne, et dont aujourd’hui, les collections sont conservées et partiellement présentées au MUCEM. Touche à tout de génie et homme de grande conviction, Georges Henri Rivière déployait une insatiable curiosité. Pianiste, compositeur, parolier notamment de Joséphine Backer, organisateur de combats de boxe, il fut l’ami des plus brillantes personnalités artistiques et littéraires de son temps.

Publicité

Martine Jaoul, conservatrice, ancienne directrice du MNATP

Danièle Giraudy, ancienne directrice des musées de Marseille

Jean-Claude Duclos.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En partenariat avec l'Ina.