Le vaccin contre la grippe, ça marche ?

Publicité

Le vaccin contre la grippe est-il efficace ?

Par

Est-ce que ça sert vraiment à quelque chose de se faire vacciner contre la grippe ? C'est la question au cœur des Idées Claires, notre programme hebdomadaire produit par France Culture et franceinfo destiné à lutter contre les désordres de l'information, des fake news aux idées reçues.

La grippe est de retour. Où que vous soyez en France vous n'y échapperez pas, exception faite de la Guyane et de l'île de la Réunion. La métropole entière et une bonne partie de l’Outre-mer sont en phase épidémique ou pré-épidémique.

La campagne de vaccination avait commencé en automne, comme chaque année. Cependant, le vaccin contre la grippe fait l'objet de nombreuses critiques : il ne servirait à rien, accusent certains. Pour d’autres, il serait aussi inefficace que dangereux car ils assurent avoir contracté le virus alors qu’ils étaient vaccinés. 

Publicité

Pourquoi le vaccin n'est pas aussi efficace d'une année sur l'autre ? Est-ce que je peux attraper la grippe même en étant vacciné ? Est-ce qu'il peut être dangereux ? Le Dr. Odile Launay* professeure en maladies infectieuses à l'Université de Paris et responsable du Centre d'Investigation Clinique Cochin-Pasteur répond à nos questions.

Le vaccin contre la grippe est-il efficace ?

Dr Odile Launay : "Le vaccin contre la grippe n’est pas le vaccin le plus efficace à notre disposition, c’est un vaccin dont l’efficacité varie selon les années et selon le terrain. Chez l’adulte, jeune, on considère que l’efficacité est de l’ordre de 60 à 70 % selon les années.

Pourquoi est-ce que je peux attraper la grippe même en étant vacciné ? 

Dr Odile Launay : "Il y a plusieurs facteurs. Le premier facteur, c’est que quand on parle de grippe, il peut il y avoir d’autres virus respiratoires en cause, qui vont donner les mêmes signes -par exemple un syndrome grippal- mais qui ne seront pas  liés au virus de la grippe : un virus respiratoire syncytial, un rhinovirus, tous les autres virus qui peuvent circuler... Évidemment, le vaccin de la grippe ne sera pas efficace sur ces autres virus. La deuxième problématique, c’est le problème de l’adéquation du vaccin avec les virus qui circulent. Et puis le troisième facteur, même si le virus est adapté, c’est le même que celui qui est dans le vaccin, le vaccin n’est pas efficace à 100%."

À quoi ça sert de se vacciner alors ? 

Dr Odile Launay : "La politique de vaccination française contre la grippe est de vacciner les personnes qui ont des risques de faire des complications suite à une grippe, des complications qui vont les emmener à l'hôpital, voire qui peuvent évoluer vers le décès [9 900 décès ont été attribués à la grippe en France pendant l'hiver 2018-2019]. Donc les gens à risque sont les personnes les plus âgées, à partir de 65 ans, les personnes qui ont un déficit de l’immunité, celles qui ont des maladies cardiaques, pulmonaires, respiratoires, rénales, hépatiques, neurologiques, et puis également les femmes enceintes. Il faut savoir que vacciner la femme enceinte protège aussi son bébé pour les 6 premiers mois de sa vie. Les personnes obèses sont également concernées. L'intérêt c’est de protéger toutes ces personnes-là."

Ces personnes sont-elles les moins réceptives au vaccin ?

Dr Odile Launay : "Les personnes âgées oui, car le vaccin marche moins bien chez elles, mais il y a aussi les adultes plus jeunes qui ont des complications, des maladies respiratoires, cardiaques... Ces personnes-là peuvent être protégées par la vaccination et puis on a aussi la possibilité de vacciner l’entourage, les gens qui vivent à proximité, en particulier les professionnels de santé, mais également l’entourage des petits nourrissons qu’on ne peut pas vacciner avant 6 mois. Dans ce cas, pour un nourrisson qui a des facteurs de risque, on va recommander la vaccination à son entourage."

Le personnel soignant ne se vaccine pas beaucoup...

Dr Odile Launay : "On rencontre des difficultés à faire vacciner les professionnels de santé, d’abord parce que le vaccin de la grippe a lieu tous les ans, donc c’est relativement contraignant. Ensuite, parce que de façon générale le vaccin est responsable d’une réticence de la part des professionnels de santé, peut-être à cause de la vaccination hépatite B et des potentiels effets secondaires qui avaient été mis en doute à l’époque et qui depuis ont été infirmés. Aujourd’hui, on a une bonne couverture vaccinale chez les médecins et les étudiants en médecine, globalement on arrive à 60 -70% de couverture vaccinale, mais ça reste encore difficile chez les infirmières ou les aides soignantes."

Les adjuvants qu'on retrouve dans les vaccins sont-ils dangereux ?

Dr Odile Launay : "Le vaccin antigrippal actuellement disponible en France ne comporte pas d’adjuvants, c’est peut-être aussi pour ça qu’il n’est pas aussi efficace que d’autres vaccins pour lesquels on a des adjuvants efficaces. Et les principaux effets secondaires, se font au moment de la vaccination donc soit au site d’injection, soit de la fièvre, un peu de fatigue et des douleurs articulaires et musculaires. Ensuite, il existe un effet secondaire, plus spécifique de la vaccination antigrippale, qui est lié au virus lui-même, une complication neurologique mais assez exceptionnelle avec le virus et encore plus exceptionnelle avec le vaccin, donc qui ne remet pas en cause l’intérêt même de ce vaccin."

Pourquoi l’efficacité du vaccin varie chaque année ?

Dr Odile Launay : "D’une part l’adéquation entre les virus qui composent le vaccin, il y a quatre virus dans le vaccin, et puis le ou les virus qui vont circuler. Plus le virus qui circule est proche des virus qui sont dans le vaccin et plus le vaccin va être efficace. Va aussi entrer en jeu la réponse immunitaire de la personne vaccinée. Donc les gens plus âgés vont répondre un petit peu moins bien, ceux qui ont un déficit de l’immunité vont également répondre un peu moins bien, et puis le vaccin lui-même, mais pour l’instant e sont les vaccins les plus efficaces que l’on ait à notre disposition."

Au plus on se fait vacciner au moins c’est efficace ?

Dr Odile Launay : "Aujourd’hui on a des questions de recherches, c’est la question de savoir si quand on a été vacciné l’année précédente on pourrait avoir une moindre efficacité du vaccin que si on ne l’a pas été. Il y a des données très discordantes dans la littérature, il semble que possiblement pour un virus donné et une composition vaccinale donnée on puisse observer ce type d’effets, mais aujourd’hui ça fait l’objet de débat et les conclusions aujourd’hui sont que malgré tout l’efficacité du vaccin reste supérieure et qu’il convient de se faire vacciner chaque année."

Pourquoi se faire vacciner si on n’est pas à risque ?

Dr Odile Launay : "Si vous n’êtes pas dans les populations à risque vous pouvez vous faire vacciner d’une part pour protéger votre entourage éventuellement, et d'autre part pour vous protéger vous. Il faut savoir que dans certains pays, pas très loin de chez nous au Royaume-Uni, la politique vaccinale est différente. On vaccine les enfants de façon généralisée pour qu’ils limitent la transmission de la grippe aux personnes fragiles, puisqu’on estime que pendant une épidémie de grippe environ 20% des enfants vont être affectés et seront donc le réservoir principal du virus."

Écoutez et abonnez-vous au podcast

Les idées claires : le vaccin contre la grippe est-il efficace ?

9 min

Les Idées claires, c'est aussi une version à écouter d'une dizaine de minutes. À découvrir ici-même ou en vous abonnant pour ne pas rater un épisode.

Pour Android et autres applications : abonnez-vous avec le fil RSS.

Sur iTunes et téléphones Apple : abonnez-vous ici

* Le Dr. Launay est investigateur principal pour des essais vaccins avec Sanofi, Pasteur, Pfizer, GSK, Janssen et MSD.