Publicité

Le vote blanc séduirait désormais 40% des Français

Par
© AFP - Damien Meyer

Selon un sondage Ifop, 40% des personnes interrogées seraient prêtes à voter blanc au 1er tour de la présidentielle, à commencer par les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen. Soit deux fois plus qu'il y a deux ans et demi !

Distingué du vote nul depuis 2014, le vote blanc n'est toujours pas pris en compte dans les résultats. Pourtant, il pourrait quasiment être majoritaire dès le premier tour, si ce choix avait le pouvoir de rejeter l'ensemble des candidats. C'est le principal enseignement d'un sondage Ifop actualisé pour le think Tank indépendant Synopia, qui travaille sur les questions de gouvernance. Ce sondage est révélé par L'Opinion et France Culture, alors que Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Dupont-Aignan promettent la reconnaissance du vote blanc s'ils sont élus.

D'après cette étude (à lire en bas de page), 86 % des sondés sont favorables à une vraie prise en compte du vote blanc. Dont 60 % qui y sont très favorables, contre 50 % en septembre 2014.

Publicité

Et 40% des personnes interrogées seraient prêtes à voter blanc, contre 26% en 2014. A commencer par les électeurs de Jean Luc Mélenchon et de Marine Le Pen. Un vote blanc défini comme "pris en compte en tant que suffrage exprimé avec capacité de rejet de l’élection et des candidats au-delà d'un certain seuil". Le président de Synopia, Alexandre Malafaye, appelle après ce sondage à un "grenelle de la démocratie" pour moderniser le système de gouvernance :

Vote blanc : "aujourd'hui, presque un Français sur deux renverrait tout le monde dos à dos !"

1 min

Dans un contexte annoncé d'indécision et de forte abstention

A moins de quatre semaines du premier tour, ce plébiscite du vote blanc s'ajoute au risque d'une forte abstention. Plusieurs enquêtes d'opinion mesurent le peu d’appétence des Français face au choix qui leur est proposé, l'extrême volatilité de leurs souhaits, et l'abstention était donnée ce matin à 35% dans une enquête Ipsos pour Radio France. La physionomie du vote pourrait-elle être bouleversée ? Mathématiquement, quelles conséquences sur le scrutin ? Ecoutez l'analyse de Ludovic Piedtenu :

Les personnes interrogées plébiscitent beaucoup plus le vote blanc qu'il y a 2 ans et demi

2 min

A ECOUTER Les indécis décideront-ils de l’élection ? (Les Matins)

Vos dizaines de réactions

Le 10 mars dernier, nous vous interrogions à ce sujet dans le cadre d' un "Hashtag". Avec des dizaines de témoignages. Lisez les et écoutez différents entretiens, avec notamment Stéphane Guyot, le "candidat du vote blanc", Olivier Durand, le président de l'association pour la reconnaissance du vote blanc, et Brice Teinturier, politologue et directeur général délégué d'Ipsos, auteur d'un récent "Plus rien à faire, plus rien à foutre : la vraie crise de la démocratie". :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.