Publicité

Les 50 ans du Traité de l'Elysée

Par

*________________________________ *> Les 50 ans du Traité de l'Elysée | * Dans les coulisses d'une production franco-allemande

**22 janvier 1963. ** ** C'est d'" un cœur et d’un esprit profondément satisfait s" que Charles de Gaulle signe ** le Traité de l'Elysée avec le chancelier allemand Konrad Adenauer **. **

Publicité

France Culture célèbre ces 50 ans d'amitié franco-allemande à travers une programmation spéciale, dédiant plusieurs émissions, journaux et documentaires à cet anniversaire.

**> Retrouvez ici les résultats de la grande enquête Radio France "L'Allemagne, la France et vous". ** L'occasion de revenir sur la signature du Traité de l'Elysée, son contexte, et les années de coopération et d'amitié franco-allemande qui, suite à l'accolade cinquantenaire entre les deux chefs d'Etat, allaient évoluer au gré de la mouvance géopolitique de ce dernier demi-siècle.

En lien avec la diffusion d'un texte bilingue dans l'Atelier Fiction de ce lundi 15 janvier, découvrez aussi un petit reportage sur la manière dont a été élaborée cette production, entre la France et l'Allemagne.

Signature du Traité de l'Elysée
Signature du Traité de l'Elysée

**Accord et effusions sur fond de guerre froide. ** Il n’est pas possible de maintenir la paix en Europe et de résister à la pression de l’Est sans une solide entente, tout d’abord sur le plan politique, entre la France et l’Allemagne.

Konrad Adenauer, de retour à Bonn le 24 janvier 1963

Caricature parue dans l’hebdomadaire France nouvelle, reproduite par la Literatournaïa Gazeta de Moscou. Janvier 1963
Caricature parue dans l’hebdomadaire France nouvelle, reproduite par la Literatournaïa Gazeta de Moscou. Janvier 1963

Derrière les désirs d'amitié franco-allemande, le contexte politique est toujours complexe, bipolaire, dix-sept ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale. En effet, l'équilibre du continent européen reste fragile : à l'Ouest, les Etats-Unis et l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN), à l'Est, l'URSS et le Pacte de Varsovie.

De plus, le Traité de l'Elysée est signé à l'époque des décolonisations, et alors que De Gaulle mène doucement, mais sûrement, sa politique d'indépendance vis à vis de l'OTAN. Raison pour laquelle, sans doute, Adenauer tient à préciser au lendemain de son accolade avec le Général : "Aucune parole n’a été prononcée contre l’OTAN, mais la France et l’Allemagne sont voisines et doivent empêcher que l’URSS soit amenée à flirter avec l’une ou l’autre. Je répète que leur entente politique est une nécessité. "

De son côté, De Gaulle partage cette ambition de contrer la menace soviétique, estimant que le traité d'amitié franco-russe dirigé contre l'Allemagne et signé à Moscou en 1944, est totalement dépassé : "Les idées de revanche que la France craignait de la part de l’Allemagne n’existent pas. "

Manfred Rosenberger est un ancien colonel allemand né en 1948 dans le sud ouest de l'Allemagne, près des frontières suisse et française. Il avait quatorze ans à l'époque de la rencontre entre De Gaulle et Adenauer, et a fouillé dans ses souvenirs d'enfance afin de retrouver la vision qu'il avait de la France, avant la signature du Traité :

Écouter

1 min

Le Traité de l'Elysée, signé entre la République fédérale d’Allemagne et la République française, concrétise donc véritablement la réconciliation entre les deux ennemis dits "héréditaires ", jetant enfin le voile sur une période de guerres, qui s'éternisait depuis 1870.

- Il n’y a pas un homme dans le monde qui ne mesure l’importance capitale de cet acte, non pas seulement parce qu’il tourne la page après une si longue et si sanglante histoire de luttes et de combats, mais aussi parce qu’il ouvre toutes grandes les portes d’un avenir nouveau pour la France, pour l’Allemagne, pour l’Europe, et par conséquent pour le monde tout entier , affirme ainsi De Gaulle au moment de la signature du Traité.

  • Je n’ai rien à ajouter : chacune de vos paroles correspond à nos espoirs , lui répond Adenauer, lapidaire mais chaleureux.

Un programme, trois domaines d'action
Le Traité de l'Elysée se veut le cadre d’une multitude de coopérations sur tous les niveaux : celui des relations internationales , de la défense et de l'éducation .

Affaires étrangères et Défense

Le Traité s'attarde sur les questions de défense, stipulant que"des échanges de personnel entre les armées seront multipliés ", et mentionnant des "projets d’armement en commun ", sans oublier d'évoquer une mise à l'étude d'une collaboration dans le domaine de la défense civile.

Enfin, l'alliance politique entre les deux pays est même supposée s'étendre aux stratégies d’aide aux Pays en voie de développement. Le Traité traduit également la volonté des deux diplomaties de synchroniser leurs politiques économiques (agriculture, énergie, développement industriel, exportation, réseaux de communication, transports...)

La jeunesse et l'éducation

Depuis la rencontre de Colombey en 1958, c'est une vraie amitié nourrie par une confiance mutuelle et une volonté commune d'oeuvrer pour la paix, qui lie Adenauer et De Gaulle. Elle favorisera plus tard la création d'une Europe unie.Pour autant, les deux chefs d'Etat ne souhaitent pas que ce pacte n'engage qu'eux-mêmes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Leur forte volonté d'étendre à leurs deux peuples ces appétences de rapprochement se traduit notamment par leur désir de placer la jeunesse au coeur de ce projet de cohésion. Des mesures sont prises en ce sens : apprentissage de l'allemand par les élèves français et réciproquement, équivalence des diplômes, création de lycées franco-allemands, mise en place d'échanges internationaux, jumelage de nombreuses villes...

** Manfred Rosenberger :**

Écouter

1 min

*Toutes les possibilités seront offertes aux jeunes des deux pays pour resserrer les liens qui les unissent et pour renforcer leur coopération mutuelle. Les échanges collectifs seront en particulier multipliés. *

Traité de l'Elysée
La réunification : tout un bouleversement
1989 : la fin du mur de Berlin

9 novembre 1989. La chute du mur marque la fin de la guerre froide, et la période de réunification de l'Allemagne, précédant l'unification d'octobre 1990.

Tout l'équilibre de l'axe franco-allemand - expression ayant émergé sous les gouvernements respectifs de Giscard d'Estaing et d'Helmut Schmidt qui menèrent une politique d'unification européenne - s'en trouve modifié. Manfred Rosenberger :

Écouter

3 min

Le rapport entre Helmut Kohl et François Mitterrand, alors chefs d'Etat respectifs de l'Allemagne et de la France, était très bon avant 1989 : Kohl, qui prônait la fermeté face à l'URSS durant la crise des euromissiles en 1983, avait reçu le soutien de Mitterrand. Pourtant, après la réunification, leur relation se détériore car le bouleversement en Europe de l'Est fait émerger des différences entre les stratégies politiques des deux diplomaties.

Ainsi, Marc Bonnefous, ancien ambassadeur de France, soulignait en 1998 que durant la décénnie suivant la réunification, les divergences entre les deux Etats étaient devenues "moins rares et moins superficielles. " Et de se demander alors : "Grisés par cet enchantement, peut-être n’avons-nous pas assez, à l’époque, cherché à nous connaître mieux, dans la réalité et la profondeur, en nous évadant de clichés lénifiants, afin d’éviter des incompréhensions ultérieures." . Marc Bonnefous dénonçait également le manque de concertation "entre les deux amis " au moment de l'implosion de l'empire soviétique et de la réunification, qui avaient "rend[u] bancals les rassurants équilibres communautaire et bilatéral. "

France-Allemagne aujourd'hui : un vieux couple dépassionné ?

France-Allemagne_Merkel, Sarkozy
France-Allemagne_Merkel, Sarkozy

En 2009, près de la tombe du soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe, à Paris, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy commémoraient ensemble le 91è anniversaire de l'armistice franco-allemand. Pourtant, d'après Christian Wenkel, de l'Institut historique allemand de Paris , le rapport entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel était d'emblée assez mauvais : "L'actionnisme de Nicolas Sarkozy avait beaucoup gêné les diplomates allemands. ", avait-il confié à Thierry Garcin sur France Culture en novembre 2011. Avant d'ajouter que les deux chefs d'Etat s'étaient rapprochés du fait de la crise financière : "Mais s'ils arrivent à se concerter, je crois que c'est notamment en raison de la forte institutionnalisation de ces relations franco-allemandes. "

Mais, alors qu'aujourd'hui François Hollande et Angela Merkel perpétuent, à grand renfort de rituels, ce "consensus politique évidemment indispensable au niveau des discours et des médias " (50 ans de relations franco-allemandes , Reiner Marcowitz, Hélène Miard-Delacroix), le duo est de plus en plus perçu comme un tandem élitiste, ce qui n'est pas sans faire sourciller les autres partenaires européens. D'autant plus dans ce contexte boursier défavorable où les deux pays, malgré leur volonté manifeste de coopérer étroitement pour endiguer la crise en Europe - car rappelons que l'Allemagne se positionne maintenant avant la France dans la sphère économique - n'ont pas été réellement capables de définir des solutions convaincantes.

Mais Manfred Rosenberger, à l'instar de nombreux autres Allemands et Français, reste résolument optimiste. Au-delà de la coopération professionnelle, sa relation avec la France s'est déclinée, tout au long de sa vie, sur le registre amical. D'ailleurs, lui-même et son épouse passent aujourd'hui une bonne partie de l'année dans les Landes. "On n’est pas dans une maison estivale, ou dans une station balnéaire qui se vide au mois de septembre ou d’octobre. Cette amitié, elle est entre nos voisins et nous, et ça fait plus de 50 ans que je la vis pratiquement au jour le jour. "

Écouter

1 min

Adenauer avait prévu que le Traité de l'Elysée serait l'un des plus importants jamais signés, et je crois que c’est toujours vrai 50 ans après.

Manfred Rosenberger
Béatrice Angrand est Secrétaire Générale de l'Office Franco-Allemand pour la Jeunesse .

Sur le plan politique, elle remarque que les enjeux respectifs de politique intérieure influencent souvent les relations au sein du couple politique franco-allemand, et regrette que les - certes nombreuses - concertations débouchent souvent sur des désaccords. "Mais l'Histoire a montré qu'après un temps de mise en place parfois mouvementé, ce couple parvient le plus souvent à trouver un mode de fonctionnement efficace et souvent teinté d'amitié. La concertation entre les deux gouvernements est intense et ne connait pas d'équivalent dans le monde. ", ajoute-t-elle, avant de témoigner des liens étroits existant entre les sociétés civiles des deux pays, et qui passent prioritairement par le jumelage (plus de 2000 entre les villes/ régions..., nous dit-on), mais aussi par les administrations, les associations franco-allemandes...

Quant à la jeunesse... :

Pour ce qui est d'un désir d'expériences franco-allemandes, on n'a jamais eu autant de demandes à l'Office Franco-Allemand pour la Jeunesse.

Béatrice Angrand

Cécile Wajsbrot , auteur et traductrice, a également les deux pays pour ports d'attache. Mais elle est beaucoup moins convaincue par la relation franco-allemande telle qu'elle est vécue par nos contemporains, que ce soit dans la sphère politique et internationale ou à l'échelle des individus.

Écouter

1 min

L'auteur trouve notamment regrettable que l’on célèbre ce demi-siècle d’une façon commémorative : "Il me semble que la meilleure façon serait que cette relation franco-allemande soit vivante aujourd’hui, encore plus qu’à l’époque, et ça n’a pas l’air, malheureusement, d’être le cas. "

C'est ce qui l'a décidée à redonner vigueur à cette amitié entre les deux pays à travers un texte bilingue diffusé dans les Fictions de France Culture.

France-Allemagne_Mot à mot
France-Allemagne_Mot à mot
© Radio France

> Découvrez les coulisses de cette production dans le deuxième temps de ce reportage.